Isabelle Poli, pour féminiser le monde du nucléaire - Sfen

Isabelle Poli, pour féminiser le monde du nucléaire

Publié le 11 avril 2022 - Mis à jour le 12 juillet 2022
  • Métiers du nucléaire
  • UFPI
  • WIN
Présidente de WiN France* et cheffe de projet au sein de l’Ufpi, l’entité de formation d’EDF, Isabelle Poli porte un regard enthousiaste sur ses engagements au sein de la filière.
L’ADN d’Isabelle

Isabelle grandit près d’Épinal dans les Vosges. Elle hérite de la passion de son père pour le monde de l’industrie et commence par effectuer un stage ouvrier à la chaîne dans son entreprise, qui fabrique des compresseurs pour l’industrie automobile. « Mon père était très engagé et passionné par son métier », se souvient-elle. La complexité d’une chaîne d’approvisionnement, les paramètres et les contraintes qu’elle découvre, l’inspirent et lui « ont naturellement donné l’envie d’aller vers l’industrie ». Ajoutez le goût de la transmission venu de sa mère, enseignante en école maternelle, et vous avez une bonne idée de l’ADN d’Isabelle.

Vie personnelle et professionnelle : pourquoi choisir ?

Isabelle vit à Lyon depuis ses études d’ingénieure qu’elle réussit avec succès à l’Institut national des sciences appliquées (Insa). Entrée chez EDF en 1995, elle jongle depuis lors entre les missions professionnelles (trois postes à la production, trois postes à l’ingénierie) et sa vie familiale. Son goût pour le terrain ne la quitte pas.

« Ce qui m’intéressait particulièrement dans le domaine du combustible nucléaire, c’était d’aller sur les sites, et en même temps, j’étais très impliquée dans mon rôle de mère avec mes trois enfants », confie-t-elle. « J’y suis parvenue avec bonheur. »
2020, changement de cap

Son background managérial et technique combiné à l’envie d’une nouvelle aventure professionnelle conduisent Isabelle à relever de nouveaux défis, que le plan Excell lui a inspirés.

Elle rejoint l’Unité de professionnalisation pour la performance industrielle (Ufpi), une entité en pleine évolution. « Investir sur les compétences, c’est agir aujourd’hui pour permettre demain ! », reprend-elle pour présenter l’Ufpi. Générateur de compétences, source de performances et laboratoire innovant, l’Ufpi fait partie de la Direction du parc nucléaire et  thermique (DPNT) d’EDF.

En tant que cheffe de projet, Isabelle pilote la mise en place de la formation du programme de digitalisation de l’ingénierie nucléaire afin de répondre aux demandes de montée en compétences des personnels EDF et des entreprises  partenaires.

Une femme de convictions

Isabelle croit beaucoup en l’énergie nucléaire comme une des solutions bas carbone pour l’avenir et soutient énergiquement le travail des femmes en milieu scientifique. Pour elle, ces deux convictions puissantes trouvent à s’exprimer lorsque, en 2010, face au constat d’échec scolaire et du peu de projections professionnelles de jeunes filles vers le nucléaire, Isabelle prend conscience de l’urgence à trouver des solutions pour développer la mixité. Elle plébiscite le marrainage avec des femmes qui travaillent. Sollicitée par l’Insa, elle  contribue à mettre en oeuvre un premier marrainage avec la présidente de Women in Nuclear*, Dominique Mouillot.

En 2015, l’INSA crée l’Institut Gaston Berger pour l’égalité des chances. Le marrainage ainsi que le parrainage pour les hommes contribuent à  l’intégration des étudiants et des étudiantes dans le monde professionnel. Depuis 2021, Isabelle est présidente de WiN France.


* Women in Nuclear (WiN) France réunit les professionnelles de tous les domaines d’application du nucléaire civil et agit pour informer le grand public – les femmes en particulier – sur les questions nucléaires et les encourager à s’orienter vers des professions scientifiques ou techniques.


WiN France, bientôt 30 ans !
Le nucléaire au féminin 1992 : création de l’association WiN Global. Adoption de la charte WiN à Zürich.
1993 : formation du groupe WiN France au sein de la Sfen. Organisation de la première réunion internationale à Paris.
WiN France est membre fondateur de WiN Europe et membre du réseau mondial WiN Global.
2009 : lancement du premier Prix « Fem’Energia » avec EDF.
En 2021, WiN Global compte environ 135 000 membres localisés dans plus de 140 pays, régions et organisations internationales et WiN France regroupe huit antennes régionales.

Par Sylvie Delaplace, Sfen I Portrait #1 – Isabelle Poli I Photo © EDF/ Olivier Guerrin
  • Métiers du nucléaire
  • UFPI
  • WIN
Découvrez aussi ...

Elvire Charre, naturellement !

Publié le 19 septembre 2022