Innovation : quand le nucléaire rencontre le solaire - Sfen

Innovation : quand le nucléaire rencontre le solaire

Publié le 13 février 2024
  • Etats-Unis
  • Innovations
  • SMR
  • Solaire
  • Transition énergétique

La société américaine Holtec International lève le voile sur un nouveau concept de centrale électrique hybride nucléaire-solaire. Elle allie trois technologies de pointe : un petit réacteur modulaire (SMR), un système solaire thermique et un système de stockage d’énergie.

Portant le nom de CNSP (Combined Nuclear/Solar Plant), ce concept innovant de centrale électrique associe les avantages du nucléaire avec ceux du solaire, sans émission carbone et adaptable, pour un déploiement partout dans le monde. Sa durée de vie devrait dépasser les 60 ans. La partie nucléaire est assurée par un petit réacteur modulaire (SMR) à eau pressurisée d’une puissance de 300 MW électrique et de 1 050 MW thermique suivant l’usage envisagé. Ce réacteur est en développement depuis 2011.

Pour la partie solaire, la centrale hybride Hi-Therm HSP (Hybrid Solar Power), en développement depuis 2020, est conçue pour fonctionner en binôme avec une autre source de chaleur. Elle peut produire jusqu’à 80 MWe en exploitant 172 hectares de terrain dans les régions équatoriales et subtropicales. Les experts en charge de la conception de la centrale espère voir un rendement thermodynamique supérieur à celui de la centrale nucléaire seule, faisant ainsi de l’énergie solaire une partie intégrante de l’approvisionnement de base.

Enfin, ces deux technologies sont reliées à un même dispositif de stockage d’énergie, la Green Boiler, afin de pallier l’intermittence du solaire.

Pour quelles applications ?

L’entreprise Holtec estime que la « technologie CNSP vise à faire du Soleil une source précieuse de combustible et un contributeur majeur à la dynamique mondiale de production d’énergie propre menée par l’énergie nucléaire renaissante ». Elle a pour ambition de remplacer les centrales électriques au charbon aux quatre coins du monde, qui disposent généralement d’une superficie suffisante pour abriter cette nouvelle centrale. Elle utiliserait le réseau électrique existant pour minimiser les coûts.

Kris Singh, Président et chef de la direction de Holtec, a ajouté : « Nous pensons qu’une combinaison judicieuse de nucléaire et d’énergie solaire incorporée dans le CNSP constitue une solution convaincante pour les pays qui cherchent à dépasser les combustibles fossiles.» La centrale s’inscrira aussi en priorité dans les régions du monde où le niveau de rayonnement solaire est suffisant pour être exploitable. ■

Par François Terminet (Sfen)

Photo : Image conceptuelle de la centrale SMR-300 d’Holtec, Crédit : Holtec

  • Etats-Unis
  • Innovations
  • SMR
  • Solaire
  • Transition énergétique