Framatome au Creusot, récompensé pour une réindustrialisation réussie - Sfen

Framatome au Creusot, récompensé pour une réindustrialisation réussie

Publié le 19 avril 2024
  • Bourgogne-Franche-Comte
  • Emploi
  • Formation
  • Framatome
  • Industrie française

Le développement du nucléaire est un facteur essentiel de réindustrialisation. Preuve en est, le cas des installations industrielles de Framatome au Creusot qui a connu une expansion massive de ses activités et du nombre de salariés. L’entreprise a été récompensée par un prix dédié à la relocalisation.

Le 4 avril, le prix de « Réindustrialisation-relocalisation » a été attribué à Framatome au Creusot-Montceau. Portée par les deux médias « la Gazette des Communes » et « Usine Nouvelle », la 7ème étape de la tournée « Territoires & Industrie » a récompensé les acteurs industriels majeurs de Bourgogne-Franche-Comté.

Premier employeur privé de Saône-et-Loire, le site Framatome du Creusot, filiale d’EDF, investit massivement pour relocaliser certaines activités. La décision il y a un an de développer la fabrication des internes de cuves sur le site Creusotin à partir de 2026 annonçait l’ambition du groupe à gagner en souveraineté sur l’approvisionnement et la fabrication des composants-clés des chaudières nucléaires. « Nous voulons aussi gagner en délai, en qualité, mais aussi en flexibilité en ramenant cette activité au Creusot », déclarait Laurent Gless, directeur du site Framatome au Creusot (source Usine Nouvelle, 10/04/2023). Une enveloppe de 100 millions d’euros d’investissements a été décidée pour transformer le site. Les activités de la forge, du Centre technique et celles du futur atelier inox permettront la création de centaines d’emplois directs d’ici cinq ans.

Un pôle d’emploi et d’attractivité professionnelle

Le site du Creusot se positionne comme un véritable géant de l’emploi régional avec une expansion fulgurante de son effectif, qui a grimpé de 250 à 1500 collaborateurs en seulement cinq ans (source Usine Nouvelle, 5 avril 2024). Framatome investit également dans son site de Saint-Marcel, sur le projet d’école de production, dans la formation des lycéens et des demandeurs d’emploi pour répondre à ses besoins en main-d’œuvre.

Pour relever le défi de compétence, sa forte mobilisation au sein du Club Nucléaire Bourgogne Franche-Comté permet de travailler avec les 270 entreprises de la filière en région BFC, les acteurs de l’emploi et le soutien de l’Université des métiers du nucléaire (UMN). Ce club est intégré au Campus des Métiers et des Qualifications ITIP, au cœur de l’écosystème territorial emploi-formations-compétences.■

Par Sylvie Delaplace, Sfen

Crédit photo – ©Cyrille Dupont / The Pulses

  • Bourgogne-Franche-Comte
  • Emploi
  • Formation
  • Framatome
  • Industrie française