Fermeture de Fessenheim : l’État devra bien indemniser les actionnaires - Sfen

Fermeture de Fessenheim : l’État devra bien indemniser les actionnaires

Publié le 30 juin 2015 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Fessenheim
  • Grand Est

Selon le Conseil constitutionnel, l’État devra indemniser les propriétaires de Fessenheim en cas de fermeture anticipée des deux réacteurs de la centrale. En considérant que les unités pourraient être exploitées jusqu’en 2040, la facture pourrait s’élever entre 3 et 5 milliards d’euros selon les experts. EDF n’est pas l’unique propriétaire de la centrale alsacienne : quatre groupes suisses et allemands (Alpiq, Axpo, BKW et EnBW) se partagent un tiers de son capital et disposent de droits de tirage sur sa production. La loi sur la transition énergétique et la croissance verte adoptée en juillet prévoit notamment de limiter la puissance du parc nucléaire en exploitation à 63,2 GWe, soit sa puissance actuelle. Le démarrage de la troisième tranche de Flamanville entraînera donc automatiquement l’arrêt de plusieurs réacteurs. Tout comme l’objectif de limiter la part du nucléaire à 50 % du mix électrique en 2025. 

Par la Rédaction

  • Fessenheim
  • Grand Est