Le Canada se fait l’ambassadeur mondial du nucléaire - Sfen

Le Canada se fait l’ambassadeur mondial du nucléaire

Publié le 24 avril 2018 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Canada
  • Changement climatique
  • Innovations
en_direct_kim_rudd_ministere_ressources_naturelles_canada_photo_talknuclear_cna2018

Loin des divergences européennes, le Canada assume désormais pleinement son soutien au nucléaire en tant que solution pour lutter contre le changement climatique.

Le Canada mise désormais ouvertement sur l’énergie nucléaire pour réduire son empreinte carbone. Le pays entend même encourager la communauté internationale à intégrer cette technologie dans la lutte contre le changement climatique. Le pays s’est en effet allié aux États-Unis et au Japon pour inclure le nucléaire au menu des discussions internationales sur la transition énergétique, en particulier lors du forum Clean Energy Ministerial (Cem) qui réunit gouvernements et secteur privé. La neuvième édition de ce forum se tient en mai au Danemark sous le patronage de la Commission européenne, et en 2019 au Canada. Le gouvernement Trudeau, par la voix de Kim Rudd, secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles du Canada, a annoncé devant l’Association nucléaire canadienne vouloir saisir cette occasion pour « placer l’énergie nucléaire au centre des efforts mondiaux pour lutter contre les changements climatiques ». Elle a précisé que « le Cem se rencontre à nouveau à Copenhague en mai et nous nous sommes assurés que l’énergie nucléaire ait sa place dans le cadre d’une discussion large et de haut niveau sur une transition mondiale vers une économie faible en carbone ». Japon, Etats-Unis et Canada y présenteront l’initiative Nuclear Innovation : Clean Energy Future (NICE Future).

Par ailleurs, le ministère canadien des Ressources naturelles a précisé qu’Ottawa a mandaté l’Association nucléaire canadienne pour préparer d’ici l’automne une « feuille de route » devant identifier « les priorités et les difficultés d’un

développement et d’une utilisation possibles de petits réacteurs modulaires au Canada ».

Le pays a également montré son intérêt pour la fusion nucléaire. Le ministre du commerce extérieur a ainsi signé mi-avril en France un partenariat avec Iter Organization en vue d’une éventuelle intégration du pays dans le programme.

Crédit photo : CNA

Légende : La prise de parole du gouvernement canadien met fin au silence concernant le nucléaire : en décembre, le plan « climat » ne le mentionnait pas.


Par la rédaction

  • Canada
  • Changement climatique
  • Innovations