01.08.2016

Allemagne : Zéro carbone en 2050 ?

allemagne_zero_carbone_en_2050_-_sfen.jpg
Energiewende,
Allemagne
Par Hartmut Lauer, consultant

Si l’on s’en réfère aux déclarations de ses dirigeants politiques, l’Allemagne a d’importantes ambitions en matière de réduction des émissions de CO2. Pour respecter les engagements pris à la COP21 et devant ses partenaires européens, le ministère de l’environnement imagine un pays « sans carbone » dès 2050. Le projet encore à l’étude entraîne une levée de bouclier. 

Où en est l’Allemagne ?

En Allemagne, comme dans de nombreux pays développés, les émissions totales de gaz à effet de serre ont diminué, -27 % entre 1990 (année de référence) et 2015. L’inflexion n’est cependant pas suffisante pour que le pays espère atteindre son objectif : 40 % de réduction des émissions en 2020.

Evolution des émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2015 - Allemagne
 

Pourtant, le gouvernement veut rester optimiste et augmente encore ses ambitions. En 2030, il prévoit de diminuer de 55 % les émissions, puis de 80 à 95 % en 2050 (toujours par rapport à 1990).

Ramenés à la situation française, ces objectifs apparaissent encore plus difficiles à atteindre. En 2013, les émissions totales de la France équivalaient à 58 % des émissions allemandes (492 Mt CO2eq contre 945 pour l’Allemagne). Pourtant, même en partant d’un niveau d’émissions nettement plus bas et disposant d’un parc de production d’électricité parmi les moins émetteur du monde, la France s’est fixée des objectifs ambitieux mais pas hors de portée : - 40 % en 2030, puis -75 % en 2050.

« Zéro carbone » en 2050

La ministre de l’environnement, Barbara Hendricks (SPD), porte l’ambition d’une Allemagne neutre en carbone en 2050 (cf. Stratégie nationale « zéro carbone 2050 »). Le projet fait des remous au sein de la coalition gouvernementale où les membres de la CSU/CDU craignent que ces ambitions fragilisent l’économie du pays et ébranlent tous les secteurs d’activité : industrie, BTP, agriculture, transport, etc.

La consommation annuelle d’électricité augmentera de 200 à 250 TWh chaque année

Dans ce projet, dont les grandes lignes sont connues mais encore en débat, l’électricité est appelée à jouer un rôle majeur. Compte-tenu de l’électrification des usages, il est fort probable que la consommation annuelle d’électricité augmentera (entre + 200 et + 250 TWh chaque année par rapport à aujourd’hui) pour couvrir les besoins en électricité des autres secteurs. Cette tendance irait à l’encontre des objectifs fixés par la transition énergétique (« Energiewende ») de diminution de la consommation d’électricité de 25 % d’ici 2050 par rapport à 2008 (environ 640 TWh). 

100 % renouvelables en 2050

Principal responsable des émissions de gaz à effet de serre de l’Allemagne, le secteur énergie devrait, selon le Ministère de l’énergie, devenir neutre en carbone d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement souhaite diminuer progressivement la part du charbon et utiliser le gaz comme énergie de transition en vue d’un mix 100 % renouvelables à l’horizon 2050. A cette échéance, le besoin annuel en électricité renouvelables est estimé entre 600 et 800 TWh[1].

Le transport

Les émissions ont peu évolué depuis 1990 compte tenu de la forte augmentation de la consommation de l´énergie dans ce secteur. Outre l'amélioration de l'efficacité énergétique des véhicules, le Ministère prévoit que la majorité des nouvelles voitures dispose d’une propulsion électrique ou d’une propulsion à base d’un carburant synthétique bas carbone.

Les bâtiments

Le secteur résidentiel-tertiaire représente 30 % des émissions du pays. L´objectif du gouvernement est que le parc soit neutre en carbone d´ici 2050 et pour cela mise sur la construction de logements neufs, la rénovation énergétique, et le développement de l’électricité dans les systèmes de chauffage. Dans les nouveaux bâtiments, les chauffages au fioul et au gaz pourrait être interdits dès 2030. 

L´agriculture bas carbone

En 2014, les émissions du secteur de l’agriculture représentaient environ 8 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour réduire les émissions de méthane, le Ministère préconise de réduire d’au moins 50 % la consommation de viande d’ici 2050. 

 

Le projet soulève les inquiétudes : la CSU/CDU et l’industrie redoutent une fragilisation de l’économie allemande et le parti écologiste « Die Grünen » demande un calendrier de sortie du charbon. Le document final devrait être validé prochainement.

 

Crédit photo : DR

1.

La consommation brute d'électricité était de 600 TWh en 2015.