7/10 – Publicité, jusqu’où aller dans la déontologie - Sfen

7/10 – Publicité, jusqu’où aller dans la déontologie

Publié le 29 septembre 2020 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Changement climatique
  • Opinion publique
  • Orano
  • Parler du nucléaire
  • Recyclage
orano_pubs_v3

Suite à une étude menée par l’Institut BVA en 2019 sur « La perception des Français et le nucléaire », Orano a lancé à l’automne 2019 une campagne de marque autour des idées reçues des Français sur le nucléaire. Une campagne qui a fait l’objet d’attaques d’opposants à l’énergie nucléaire et qui a donné lieu à un certain nombre d’enseignements chez Orano. Le point avec Christophe Neugnot, directeur de la communication du groupe.

« Cette étude a montré que les Français sont plus nombreux à considérer le nucléaire comme un atout (47 % des sondés) que comme un handicap (34 %). Elle a révélé aussi que les Français ont une connaissance restreinte du rôle positif du nucléaire dans la préservation du climat. 69 % des sondés pensent en effet que le nucléaire contribue au dérèglement climatique. Par contre, en termes d’emplois, l’opinion est plutôt positive (56 %). De la même manière les Français perçoivent la dimension de recyclage du combustible nucléaire (61 %)2 », rappelle Christophe Neugnot.


S’agissant de la publicité sur le climat, la question posée par le JDP n’était pas de savoir si la publicité était trompeuse mais suffisamment précise


Pour mieux faire connaître les atouts du nucléaire au travers de son savoir-faire industriel, Orano a décidé de réaliser une campagne de marque qui s’est déclinée via des spots radios sur tout le territoire en utilisant la forme du micro-trottoir, des insertions dans la presse écrite, principalement régionale (PQR), près de ses sites industriels, ainsi que sur les réseaux sociaux (Twitter, Linkedin, Instagram, etc.). « Nous souhaitions des annonces innovantes en partant des idées reçues des Français pour y répondre par des éléments, des chiffres précis. » Le principe retenu ? « Définir une accroche forte, un visuel, et un élément concret, factuel, constituant la preuve. »

 

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux adhérents de la SFEN. Pour lire la suite et avoir accès à l’ensemble de nos archives, abonnez-vous à la Revue Générale Nucléaire.

Par Cécile Crampon (Sfen) – Deux publicités revues par Orano sur le recyclage et le climat

  • Changement climatique
  • Opinion publique
  • Orano
  • Parler du nucléaire
  • Recyclage