04.07.2017

Uranium : la Chine met le cap sur le Kazakhstan

kazatomprom.jpg
Par la rédaction et l'Ambassade de France en Chine

Lors de l'exposition internationale « Astana EXPO-2017 » intitulée « Energie de l'avenir » qui vient d’être ouverte dans la capitale kazakhe, la CNNC et la CGN ont exprimé leur souhait de développer le marché kazakh dans le domaine de l’extraction de l’uranium et de la construction de centrales nucléaires.

La coopération entre la Chine et le Kazakhstan dans le domaine nucléaire est ancienne. Dans le cadre d’une stratégie à trois étapes (commerce d’uranium naturel, extraction de l'uranium et fabrication de combustible nucléaire), la CGN a conclu depuis 2006 différents types de contrats de fourniture d’uranium naturel avec Kazatomprom pour un volume total de 40 000 tonnes d’uranium, dont 16 000 déjà livrées à ce jour.

En décembre 2008, une coentreprise a été mise en place entre la CGN et Kazatomprom pour exploiter deux gisements d’uranium au Kazakhstan et dont la production prévue s’élève à plus de 30 000 tonnes d’uranium.

En 2015, la CGN et Kazatomprom ont créé une nouvelle coentreprise (détenue par Kazatomprom à 51 % et la CGN à 49 %), spécialisée dans la fabrication des assemblages de combustible nucléaire. Avec une capacité annuelle de 200 tonnes, cette entreprise alimentera exclusivement le parc nucléaire de la CGN après sa mise en service. Ce projet a été mis en chantier depuis décembre 2016, les achats d’équipements et la préparation de production se déroulent de manière ordonnée.

En parallèle à ce projet, Kazatomprom mettra à la disposition de la CGN deux gisements déjà exploités par les kazakhs et dont les réserves seront supérieures à 40 000 tonnes. Il s’agit de gisements importants et performants, dont les contrats de vente devraient être signés avant la fin 2019.

Le Kazakhstan est désireux de disposer d’un tissu industriel complet de l’industrie nucléaire

Leader mondial dans le secteur de l'extraction de l'uranium, le Kazakhstan est désireux de disposer d’un tissu industriel complet de l’industrie nucléaire : extraction, conversion et enrichissement d’uranium, fabrication d’assemblages, construction et exploitation de centrales nucléaires.

Le Kazakhstan a déjà officialisé son intention de se doter de centrales nucléaires. La CGN est disposée à accorder son assistance à ses partenaires kazakhs dans le domaine de la formation de personnel, de la construction et de l’exploitation de centrales nucléaires grâce à son expérience acquise depuis plus de 30 ans. En marge de l'exposition « Astana EXPO-2017 », M. WANG Shoujun, Président de la CNNC, a d'ailleurs rencontré le PDG de Kazatomprom Zhumagaliyev pour échanger avec lui sur cette coopération.

Depuis 2015, la CNNC et Kazatomprom travaillent sur un projet de construction de réacteurs Hualong 1 au Kazakhstan.

Selon plusieurs médias, les Japonais aussi souhaiteraient pénétrer le marché kazakh.

La CNNC est confiante en son projet. Une personne proche du dossier a affirmé que le projet fera l’objet d’un processus long et complexe, à l’instar de son expérience réussie sur le marché argentin pour la construction de centrales nucléaires.

Cet article est un résumé d'articles parus dans la presse. Il n'engage en aucun cas ni la responsabilité de l’Ambassade de France en Chine, ni celle de son Service nucléaire.