09.09.2019

La sûreté des centrales nucléaires

une_filiere_industrielle_dexcellence3.jpg
Par la rédaction

Les centrales nucléaires sont plus sûres aujourd’hui qu’elles ne l’étaient quand elles ont démarré. Elles font l’objet d’un programme de travaux en vue de leur exploitation au-delà de 40 ans.

A l’occasion des réexamens périodiques décennaux, les équipements des centrales nucléaires sont renouvelés avec une technologie dernier cri. Les exigences de sûreté sont également, périodiquement, réhaussées et les moyens de contrôle sont de plus en plus perfectionnés. 

Le programme “grand carénage” vise à améliorer les réacteurs en termes de sûreté et de performance en vue de la prolongation de leur exploitation au-delà de 40 ans. Il représente un investissement estimé à 45 milliards d’euros sur la période 2014-2025.

Ce programme comprend, outre la maintenance courante des révisions annuelles et décennales, la rénovation et le remplacement de gros composants nécessaires après 30 à 35 ans de fonctionnement : générateurs de vapeur, alternateurs, transformateurs, condenseurs, etc. 

Des modifications sont aussi en cours pour renforcer la sûreté, après les retours d’expérience de l’accident de Fukushima. Ainsi, dès fin 2015, a été mise en place la Force d’action rapide nucléaire (FARN) qui, équipée de personnels dédiés et de moyens mobiles, peut intervenir sur un site en situation d’accident et rétablir la situation sous 24 heures. De même, un « noyau dur » prescrit par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) est mis en place progressivement, avec, entre autres, le déploiement de diesels d’ultime secours et la réalisation d’un centre local de crise sur chaque site.

« Parler du nucléaire » : 12 fiches pour tout savoir 

Lever le doute sur...

La cuve et l’enceinte des réacteurs posent-elles des problèmes de sûreté à long terme ?

La cuve et l’enceinte sont les deux parties qui ne peuvent être remplacées sur un réacteur. Les réacteurs français ont été conçus initialement dans l’idée qu’ils fonctionneraient 40 ans, mais avec des hypothèses très conservatrices. Aussi, l’amélioration des connaissances permet aujourd’hui une meilleure analyse des phénomènes physiques. Dans de nombreux pays, comme les Etats-Unis, la Suède, ou la Suisse, les réacteurs ont déjà été prolongés à 50 ou 60 ans.

L’état de vieillissement de l’enceinte et de la cuve est surveillé en permanence. A chaque visite décennale, le circuit primaire principal et l’enceinte de confinement font l’objet d’inspections complétées par des épreuves de mise en pression. Ces analyses sont transmises à l’ASN, qui les prend en compte pour donner l’autorisation ou non de poursuivre l’exploitation.

---

© EDF

La suite du dossier

un_atout_economique2.jpg

L’énergie nucléaire permet aux Français de bénéficier sur l’ensemble du territoire d’une électricité bon marché.

un_atout_economique2.jpg

L’énergie nucléaire a permis à la France de se prémunir des aléas des marchés mondiaux de l’énergie et des risques géopolitiques associés.