05.11.2019

Le soutien au nucléaire progresse en Belgique

orano_liesse_gabriel_2.png
Maruan Basic SFEN - © Crédit photo Orano- Liesse Gabriel

Dans un sondage publié par Kantar TNS en octobre 2019 pour le compte du Forum Nucléaire, plus de la moitié des Belges se déclare favorable au maintien de l'énergie nucléaire après 2025 ; date à laquelle le gouvernement a annoncé l’abandon du nucléaire dans le mix électrique belge. Une position de plus en plus difficile à tenir.

C’est une décision de politique énergétique majeure pour la Belgique mais également pour toute l’Europe. Le « Pacte énergétique » belge confirme la volonté du pays d’abandonner l’énergie nucléaire d’ici 2025, soit dans seulement sept ans. Cet objectif est soumis à plusieurs conditions : la sécurité d’approvisionnement, le maintien de prix abordables pour les ménages et les entreprises, la sûreté des installations et bien entendu le respect des objectifs climatiques. La Belgique est signataire de l’Accord de Paris et s’est donc engagée à réduire ses émissions de CO2.

Ce dernier point semble tout particulièrement important pour nos voisins et semble faire changer de perspective le rapport des Belges au nucléaire. En effet, ce sondage nous apprend que 70 % des sondés sont prêt à maintenir le nucléaire au-delà de 2025 si cela permet de réduire les émissions de CO2 du pays. Un chiffre en nette progression. L’année dernière seulement 30 % des Belges y étaient favorables selon un précédent sondage. De plus 63 % se déclarent même ouvert à la construction de nouvelles centrales nucléaires.

 

forum_nucleaire_sondage.jpg

L’‘opinion publique est consciente des atouts de l’atome en décalage avec la position des mouvements écologistes. En effet le « Pacte énergétique » belge, qui prévoit la fermeture des sept réacteurs nucléaires du pays, propose leur remplacement par des nouvelles centrales à gaz, fortement émettrices de CO2. Une position défendue par les deux partis écologistes Groen et Ecolo, ainsi que par Greenpeace Belgique, qui prônent clairement un recours aux énergies fossiles contre l’énergie nucléaire. Une posture très largement dénoncée. Le sondage nous apprend ainsi que seulement 12 % des Belges sont favorables au remplacement des centrales nucléaires par des centrales à gaz. Les membres du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations unies (GIEC), ont ainsi démontré que les émissions du nucléaire sont en moyenne à 12g eqCO2/KWh contre 490g eqCO2/KWh pour le gaz.

bilan_co2.jpg
 

L’énergie nucléaire assure aujourd’hui près de la moitié des besoins en électricité du plat pays, une électricité pilotable, bas carbone et bon marché. Un ensemble de points forts qui ne semble pas avoir échappé à la vigilance des Belges.