26.11.2019

La Pologne, financement pour une première centrale nucléaire

perry_meets_with_naimski_during_poland.jpg
La rédaction SFEN - © Crédit Photo Rick Perry - Piotr Naimski et Rick Perry

La Pologne espère conclure les négociations sur le financement de sa première centrale nucléaire « dans quelques mois », selon le secrétaire d’Etat, Piotr Naimski, qui s’est exprimé lors du Forum américano-polonais de l’industrie nucléaire le 18 novembre.

Une première centrale opérationnelle d’ici 2033, c’est l’objectif affiché par le ministère de l’Energie polonais ; et d’ici à 2043, une capacité de 6 à 9 GWe, soit 10 % d’électricité d’origine nucléaire. A noter qu’actuellement, 80 % de la production d’électricité provient des centrales à charbon.

Le programme d’énergie nucléaire polonais (PEJ pour polskiej energetyki jądrowej) a pour objectif de diversifier le mix électrique afin de [1] :

- Stabiliser les prix de l’énergie
- Baisser les émissions de CO2 (qui se traduit par un avantage économique)
- Développer une source d’énergie disponible et pilotable
- Réindustrialiser la Pologne
- Améliorer la compétitivité économique polonaise

Une coopération américano-polonaise

« L'événement d'aujourd'hui est le produit de multiples engagements dans le cadre du dialogue stratégique sur l'énergie entre la Pologne et les États-Unis, qui vise à développer davantage le partenariat américano-polonais dans le secteur de l'énergie nucléaire. » a déclaré Piotr Naimski[2].

« Je suis heureux de voir la Pologne adopter une énergie non émettrice de CO2 et contribuant à la sécurité énergétique du pays à l’aide d’un mix énergétique diversifié, en accord avec sa croissance économique », a ajouté Rick Perry, le ministre de l’Energie américain.

Paralèllement à ces déclarations, il faut souligner le récent accord entre GE-Hitachi (entreprise américano-japonaise) et le milliardaire Michal Solowow pour un projet de SMR afin de se rendre compte de la proximité des deux pays, que ce soit dans le secteur public ou privé.

Il faut également souligner que pour de nombreux pays souhaitant construire des réacteurs nucléaires (Pologne, Hongrie, République Tchèque), l’issue du débat sur la taxonomie européenne est d'une importance capitale.

Pour en savoir plus sur la taxonomie européenne :

http://www.sfen.org/rgn/nucleaire-paria-classement-europeen-investissements-verts

http://www.sfen.org/rgn/taxonomie-europeenne-conseil-plaide-neutralite-technologique