14.05.2019

« Nuclear Pride Fest », une action citoyenne en faveur du climat au coeur de l’Europe

photo_1.jpg
Par Maruan Basic (SFEN)

A quelques semaines des élections européennes et dans un contexte de sortie annoncée du nucléaire en Belgique, des citoyens et associations écologistes se sont retrouvés à Bruxelles le 28 avril pour célébrer les atouts de l’énergie nucléaire.

Le nom de l’évènement affiche la couleur, la Nuclear Pride Fest s’articule entre banderoles, stands, chansons et mascottes. Une ambiance volontairement festive et familiale pour sensibiliser les passants sur le changement climatique. L’initiative a été lancée par la Nuclear Pride Coalition, un regroupement d’associations environnementales du monde entier, favorables à l’atome. Parmi les membres français de ce mouvement, nous pouvons citer les Voix du Nucléaire ou l’Association des Ecologistes pour le Nucléaire (AEPN). Les bénévoles se sont retrouvés le dimanche 28 avril au Carrefour de l’Europe face à la gare centrale.

Nous sommes un groupe de personnes mobilisé pour l’énergie nucléaire, pour l’environnement, pour l’avenir des générations futures

L’évènement fait suite à la première édition qui s’est déroulé le 21 octobre 2018 à Munich. Tout comme l’Allemagne avait été choisie pour son positionnement iconoclaste sur le climat. La Belgique se retrouve aujourd’hui face à un défi énergétique majeur. Le 4 avril 2019, une proposition de loi mettant en place un cadre pour un système de soutien aux centrales au gaz a été examinée en séance plénière à la Chambre du Parlement fédéral. Le texte, attendu initialement pour l’été 2018, prévoit la fermeture des sept réacteurs nucléaires du pays et leur remplacement par des nouvelles centrales à gaz, fortement émettrices de CO2. Une proposition défendue par les deux partis écologistes Groen et Ecolo qui prônent clairement un recours aux énergies fossiles contre l’énergie nucléaire.

photo_5.png

Dans ce contexte, les volontaires de la « Nuclear Pride Fest », ne s’engageaient pas contre mais pour quelque chose : remettre sur le devant de la scène l’énergie nucléaire. Accompagnés de leur mascotte, l'ours polaire "Melty", ils ont pu transmettre leur message à la population via des stands où étaient notamment proposés des quiz. Des prises de parole se sont enchainées, dont celle de Madison, porte-parole de l’association américaine Environnemental Progress qui résume « nous sommes un groupe de personnes mobilisé pour l’énergie nucléaire, pour l’environnement, pour l’avenir des générations futures ». Autre prise de parole marquante, celle de Paul Bossens, co-fondateur du mouvement citoyen belge « 100TWh » qui avait un message fort pour ses représentants « On veut dire aux politiciens de ne pas faire l’erreur de sortir du nucléaire, parce que ce serait néfaste pour l’environnement et les citoyens seraient amenés à payer plus cher leur énergie ».

Les familles étaient au rendez-vous sur cette place et ont pu échanger sur les enjeux liés à l’énergie nucléaire malgré une météo capricieuse. Elles ont aussi pu profiter de chansons revisitées, à l’image de "The Change of Climate", interprété sur l'air de « The Sound of Silence » de Simon et Garfunkel.

Un succès relayé par des quotidiens nationaux belges comme RTBF. L’initiative est appelée à se répéter, la prochaine date est d’ores et déjà connue : rendez-vous le 20 octobre 2019 à Paris pour la troisième édition de la Nuclear Pride Fest.