31.10.2017

Le nucléaire, une priorité pour les Emirats arabes unis

centrale_de_barakah.jpg
Par la rédaction

Dès 2018, les Emirats arabes unis seront le premier pays du Golfe à compter le nucléaire dans son mix de production électrique.

Les Émirats arabes unis (EAU) réaffirment leur engagement en faveur de l’énergie nucléaire. Du 30 octobre au 1er novembre, l’émirat accueille pour la première fois la conférence ministérielle internationale sur l’énergie nucléaire de l’AIEA. Une conférence à replacer dans le contexte du démarrage courant 2018, de l’unité 1 de la centrale Barakah. Quatre réacteurs à eau pressurisée APR-1400 sont actuellement en construction par un consortium mené par le coréen Kepco. Une fois achevés et connectés au réseau, à l’horizon 2020, les quatre réacteurs de la centrale de Barakah fourniront près du quart des besoins en électricité du pays. Actuellement, les EAU recourent massivement à des centrales fossiles pour la production d’électricité, bien que leur secteur photovoltaïque soit également en plein développement.

Crédit photo : Emirates Nuclear Energy Corporation

Légende : La centrale de Barakah, dont l'unité 1 attend l'autorisation de charger son combustible, devrait voir ses quatre réacteurs connectés au réseau entre 2018 et 2020