20.12.2016

Le nucléaire chinois dans la perspective du 13ème plan quinquennal

bourgeois_philippe.jpg
Par la Rédaction et l'Ambassade de France en Chine

Selon le 13ème Plan quinquennal, le parc nucléaire chinois devra se doter d’une capacité installée de 58 GW en exploitation et de 30 GW en construction en 2020. Pendant cette période, la mise en service de 24 nouvelles tranches et le lancement de 30 nouveaux réacteurs sont prévus.

Mise en service progressive de plusieurs réacteurs de génération III et ampleur accrue du parc nucléaire chinois

  • 15 nouvelles tranches (17,88 GW) devront être opérationnelles de 2016 à 2017 : tranches 1 et 2 de Sanmen, tranches 1 et 2 de Haiyang, tranches 1 et 2 de Taishan entre autres.
  • 9 autres novelles tranches (9,05 GW) devront être mises en service de 2018 à 2020 dont le HTR à Shidaowan et la tranche 5 de Fuqing (Hualong 1).
  • Le parc nucléaire chinois serait doté de 52 réacteurs en exploitation avec une capacité installée de 53,35 GW en 2020.

Le rythme sera maintenu en termes de construction de nouveaux réacteurs 

Selon l’objectif défini, la capacité installée des réacteurs en construction devra s’élever à 30 GW en 2020. Dans cette optique, il faut lancer la construction de 6 nouveaux réacteurs chaque année :

  • Les 3 premiers projets seront lancés très prochainement : Fangchenggang 4 (Hualong 1, dont la construction a été autorisée), Tianwan 6 (déjà autorisé) et le démonstrateur CAP1400 à Shidaowan ;
  • Les projets prêts sont : Sanmen 3 et 4 (CAP1000), Haiyang 3 et 4 (CAP1000), Xudapu 1 et 2 (CAP1000), Lufeng 1 et 2 (CAP1000) et Ningde 5 et 6 (Hualong 1).
  • La Chine maintiendra sa position de leader mondial en nombre de réacteurs en construction.

Développer le secteur industriel du nucléaire grâce aux innovations scientifiques et technologiques  

Lors de la transition de génération II à III, il faut consolider des maillons faibles du programme nucléaire chinois notamment dans le domaine de la recherche fondamentale, de la réalisation des matériaux et composants clés, du développement des codes essentiels et de la mise en place des normes et standards. Ces travaux porteront sur :

  • CAP1000, CAP14000, HTR ;
  • Procédés, équipements clés et évaluation de sûreté pour le retraitement du combustible usé ;
  • SMR, incluant des réacteurs flottants en vue d’en réaliser le démonstrateur pendant le 13ème plan quinquennal ;
  • Résolution des problèmes clés du démonstrateur à neutrons rapides de 600 MWe pour lancer la construction fin 2017 sur le site de Puxia dans le Fujian ;
  • Lancement d’un démonstrateur HTR comprenant 2 modules de 100 MWe lorsque les conditions seront réunies.
  • Mise en place des standards chinois de conception et de construction des réacteurs à eau pressurisée en conformité avec les pratiques internationales.

Améliorer le niveau des équipementiers chinois et augmenter la capacité d’approvisionnement en uranium

  • La part des équipements localisés atteindra plus de 85 % pour les nouveaux projets de centrales nucléaires en construction lors du 13ème Plan quinquennal ; la capacité annuelle de fourniture d’équipements mécaniques et électriques répondra aux besoins de 8 à 10 réacteurs.
  • En 2017, la mine d'uranium d'Husab financée par la CGN en Namibie sera en exploitation. Avec une capacité de production annuelle de 5500 tonnes, elle figurera parmi les mines d’uranium les plus importantes au monde ; l’approvisionnement en uranium sera assuré grâce à la production nationale et au développement des ressources à l’étranger.

Déployer tous les efforts pour permettre au nucléaire chinois de se positionner à l’international

Aujourd’hui, l’exportation de centrales nucléaires par les acteurs chinois a commencé à porter ses fruits grâce à différentes approches (mise à profit des technologies de partenaires étrangers, développement conjoint ou développement indépendant) :

  • Mise en service des Chashma 3 et 4, prévue fin 2016 ;
  • Début de construction d’un réacteur à eau lourde en Argentine au premier semestre 2017 ;
  • Réalisation des Karachi 2 et 3 (Hualong 1) au cours du 13ème Plan quinquennal ;
  • Lancement de la demande de qualification du Hualong 1 au Royaume-Uni ;
  • Efforts déployés pour faire de nouvelles percées sur les projets de centrales nucléaires en Roumanie, en Afrique du Sud, en Turquie, en Arabie saoudite et en République tchèque.

Optimiser les conditions de développement et promouvoir l’énergie nucléaire en parallèle à d’autres sources d’énergie

  • Le nucléaire doit s’adapter au nouveau contexte économique grâce à la mise en place d’un mécanisme de développement harmonieux entre le nucléaire et d’autres sources d’énergie ;
  • La communication avec le public doit être améliorée grâce à la transparence et à l’information sur la sécurité nucléaire ;
  • Il est important de permettre aux communautés locales d’apporter leur soutien au développement du nucléaire grâce aux bénéfices partagés.

Cet article est un résumé d'articles parus dans la presse chinoise. Il n'engage en aucun cas ni la responsabilité de l’Ambassade de France en Chine, ni celle de son Service nucléaire.
Crédit photo : Philippe Bourgeois