03.12.2019

Japon : Feu vert de la NRA pour Onagawa-2

map01_ongw.png
Gaïc Le Gros SFEN - Crédit photo Tohoku Power Company, la centrale d'Onagawa

Tohoku Electric Power Company a reçu le feu vert de l’Autorité de sûreté nucléaire japonaise (NRA) pour redémarrer l’unité 2 de la centrale d’Onagawa, la centrale qui était plus proche de l’épicentre du tremblement de terre ayant provoqué le tsunami du 11 mars 2011.

Après l’accident de Fukushima de nouveaux standards de sûreté ont été mis en place en 2013 par la nouvelle et unique Autorité de sûreté, la Nuclear Regulation Authority (NRA) venant remplacer les deux Autorités de sûretés précédentes (la Nuclear Safety Commission NSC et la Nuclear and Industrial Safety Agency NISA).

Le 27 novembre, la NRA a donné son feu vert pour le redémarrage de l’unité 2, entrée en exploitation en 1995. Ce seront ensuite aux autorités locales de se prononcer sur le redémarrage du réacteur. L’exploitant a estimé les travaux à 3 milliards de dollars, notamment pour réhausser la digue et remettre aux normes sismiques la centrale.

En 2011, la centrale d’Onagawa dans la préfecture de Miyagi a résisté au tremblement de terre et bien que le tsunami ait causé d’importants dégâts, l’alimentation en électricité a été suffisante pour que le refroidissement des réacteurs continue, contrairement à Fukushima Daiichi, la centrale exploitée par la Tokyo Electric Power Company.

Aucun réacteur REB japonais n’a encore redémarré mais Tokai-2 et la centrale de Kashiwazaki-Kaziwa, en plus du réacteur d’Onagawa-2, ont reçu le feu vert de la NRA, le redémarrage est maintenant en discussion avec les autorités locales.

Le Japon compte actuellement 9 réacteurs à eau pressurisée (REP) en fonctionnement et 12 réacteurs en cours d’inspection[1], dont 5 réacteurs à eau bouillante, 3 réacteurs à eau bouillante avancés, 4 réacteurs à eau pressurisée.

 

[1] Situation des centrales nucléaires https://www.enecho.meti.go.jp/category/electricity_and_gas/nuclear/001/p... (en japonais)