03.07.2018

Innovatome 2018 : la nouvelle génération récompensée au WNE

Innovatome 2018.jpg
Par la rédaction

La 3e édition du World Nuclear Exhibition a aussi été le lieu de la remise des prix du Trophée Innovatome, organisé par la SFEN Jeune Génération. Après Symon, lauréat 2017, le concours récompense cette année une autre idée de robot dédié au démantèlement.

Créé en 2016, Innovatome est le concours d’innovation de la filière nucléaire à destination des jeunes. Il porte l’ambition de faire émerger des idées nouvelles, voire de favoriser la création de start-up, et de développer l’esprit d’innovation des futurs managers du secteur.

Cette troisième édition a été un succès, avec 60 participants, soit deux fois plus que l’an dernier. Elle a réuni des jeunes aux profils divers, en études à l’université, en école d’ingénieurs ou en alternance, ou déjà professionnels.

Un concours d’innovation au format "bootcamp"

Le trophée Innovatome a d’abord récompensé le fruit d’un week-end intense d’innovations qui s’était tenu simultanément à Paris et à Lyon, les 25 et 26 mars.

Le samedi, les soixante participants avaient été invités à réfléchir sur deux thèmes : « L’usine nucléaire du futur » et « Santé, sécurité, environnement ». Répartis dans 12 équipes, les participants avaient fait mûrir leur idée grâce à l’implication de professionnels du nucléaire mais aussi d’autres industries, comme Air Liquide, ou d’entreprises de gestion du risque inondation, de la santé ou en lien avec l’homme augmenté pour l’aéronautique.

Le dimanche, les candidats ont pu approfondir leur idée et apprendre à présenter leur idée de la manière la plus impactante qui soit, avant de la soutenir devant un jury composé de directeurs d'innovation et de R&D de la filière nucléaire.

Après trois mois de maturation de leur idée, 4 équipes finalistes ont présenté la version finale de leur projet devant Thierry Schall, Directeur général d’Edvance, Catherine Read, directrice de la stratégie et de l’innovation de Framatome, Jean-Pierre Pele, d’Assystem Imagin’Lab, et de Fabrice Leboine, responsable propriété intellectuelle dans la direction innovation de l’Andra.

Le robot Arobase, lauréat 2018

Le prix Innovatome 2018 est attribué à “Automated RObot with Assisted Shaving Execution” dit “Arobase”, imaginé par Julien Gardiol, Stanislas Quere et Guillaume Rondeau, alternants chez Framatome. Ces trois jeunes ont imaginé un robot dédié aux opérations d’écroutage lors du démantèlement, capable notamment de retirer de l’épaisseur de béton au juste nécessaire dans les zones identifiées lors de la cartographie.

Arobase permettrait en outre d’automatiser les opérations d'écroutage et de limiter l'inhalation de poussières par les opérateurs, de limiter la durée des chantiers de démantèlement et de réduire la quantité de déchets TFA produits lors du démantèlement d'un site nucléaire.

Les trois lauréats remportent le pack start-up, qui comprend la visite d’une installation nucléaire en France, un repas en petit comité avec des directeurs des entreprises de la filière et, dans le cas de lancement d’une start-up, un accompagnement offert dans l’incubateur de l’Ecole polytechnique : X up, avec lequel Innovatome vient de nouer un partenariat.

Les jeunes, un enjeu d’avenir pour la filière

Comme d’autres industries, la filière nucléaire a besoin de jeunes dynamiques et créatifs. Un besoin d’autant plus marqué qu’un passage de flambeau entre générations est nécessaire, entre celle qui a construit le parc et celle qui construira le mix électrique de demain.

La filière a donc besoin de jeunes qui savent pourquoi ils la rejoignent : parce qu’elle est une industrie d’avenir où la France demeure une référence, parce qu’elle est une industrie aux multiples facettes qui nécessite des compétences variées, et enfin parce qu’elle contribuera de façon essentielle au défi majeur de notre temps, le changement climatique, dans un contexte où il faudra d’ici 2050 et à l’échelle mondiale produire deux fois plus d’électricité et deux fois moins de gaz à effet de serre.