24.10.2019

L’Inde souhaite agrandir son parc nucléaire

indian-flag-pixabay.jpg
La rédaction SFEN

Kamlesh Vyas, secrétaire au Département de l’énergie atomique (DAE) et président de la Commission de l’énergie atomique (AEC), a déclaré que l’Inde allait construire 17 réacteurs en plus des 7 réacteurs déjà en construction[1].

L’Inde doit faire face à des enjeux sanitaires de grande ampleur, du fait en partie de ses taux de pollution de l’air les plus élevés au monde. Ce grand pays de l’Asie, de plus d'1,3 milliard d’habitants, est le troisième plus gros producteur d’électricité dans le monde, derrière la Chine et les Etats-Unis. La production d’électricité repose encore largement sur les énergies fossiles, en particulier le charbon (56,6% en 2018 - ministère de l’électricité). La hausse du niveau de vie de la population va de pair avec celle des besoins en électricité, notamment dans les secteurs du transport et du logement.

En 2018, le gouvernement indien a annoncé le lancement d’un programme ambitieux « National Clean Air » qui vise à réduire les émissions de CO2 de 20 à 30% d’ici à 2024. Plus d’une centaine de villes font partie du programme.
L’Inde a décidé de s’engager vers une transition énergétique basée sur une production plus propre. La puissance installée d’énergies renouvelables (hydroélectricité, solaire, éolien, biomasse) devrait être multipliée par 4 d’ici 2022 parallèlement au développement d’un socle pilotable bas carbone, le nucléaire.

Le 18 octobre 2019, lors du 11ème Forum indien de l’énergie nucléaire à New Delhi, le Président de l’AEC a rappelé la nécessité d’un socle énergétique disponible et pilotable et a déclaré vouloir profiter des bénéfices en matière de coûts et de délais d’une stratégie de construction en série. Kamlesh Nilkanth Vyas, est physicien nucléaire et anciennement président du Bhabha Atomic Research Centre (BARC). Il a été nommé au DAE en 2018.

Jitendra Singh, le secrétaire d’état au spatial et à l’énergie atomique chargé du développement des régions du nord-est du pays a ajouté que le gouvernement planifie l’ouverture d’une centrale nucléaire au nord du pays à Gorakhpur dans l’Uttar Pradesh, plus précisément au nord de New Delhi, la capitale, ce qui est une première. Les centrales nucléaires actuelles se concentrent au sud du pays notamment sur la côte ouest.

Actuellement, 22 réacteurs répartis sur 7 sites sont en fonctionnement, pour une capacité installée de 6,78 GW, soit 2 à 3 % de la consommation nationale d’électricité[2]. Les réacteurs sont presque tous des réacteurs à eau lourde pressurisée (PHWR) conçus par la compagnie d’État Nuclear Power Corp. of India Ltd. (NPCIL).

[1] https://pris.iaea.org/PRIS/CountryStatistics/CountryDetails.aspx?current=IN

[2] Business France, L’électronucléaire en Inde, 2019.