13.03.2018

Inde : la plus grande centrale du monde pourrait être française

inde
Par Tristan Hurel (SFEN)

L’Inde veut réduire la pauvreté et développer son économie. Pour y parvenir, développer l'utilisation de l'électricité est indispensable. Le pays investit massivement dans les énergies solaire et nucléaire. Avec sa technologie EPR, la France est en passe de devenir un partenaire incontournable.

En Inde, l’usage de l’électricité a triplé depuis 1990. Pour autant, cette consommation est très inférieure aux moyennes mondiales. Dans ce pays d’1,2 milliard d’habitants, plus de 280 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité. Dans ce contexte, le gouvernement ambitionne d’électrifier complètement son pays d’ici la fin de l’année. Depuis 2015, plus de 15 000 villages ont déjà été reliés au réseau électrique dans le cadre d’un autre programme de développement, et 3 000 seraient encore en attente.

Cette électrification massive ne va pas sans poser de graves problèmes, tant climatiques que sanitaires. En effet, la production électrique du pays repose aujourd’hui à 80 % sur des centrales à gaz, au pétrole et au charbon. La pollution de l’air induite par les centrales à charbon a notamment entrainé les graves pics de pollution dans la capitale New Delhi.

Si le développement des énergies bas carbone ne s’accélère pas davantage, l’électrification pourraient entrainer une augmentation des émissions de CO2 et de polluants atmosphériques.

D’ici 2022, l’Inde prévoit de disposer d’une capacité cinq fois supérieure d’énergies renouvelables par rapport à 2014. Et le Premier ministre Narendra Modi a demandé à l’industrie nucléaire de tripler sa capacité d’ici 2024, aujourd’hui produite par vingt-deux réacteurs nucléaires totalisant 6 780 MW de puissance.

Le pari du « Make in India »

Tandis que cinq réacteurs sont en construction, les autorités ont dévoilé en mai 2017 un projet prévoyant la construction de dix réacteurs à eau lourde de conception indienne, totalisant une puissance de 7 GW. La construction de réacteurs nucléaires de technologie indienne est l’une des pierres angulaires du programme phare « Make in India » lancé en 2014 par le Premier ministre Narendra Modi, déjà déployé dans l’éolien et le solaire.

L’Inde entend aussi mener à bien son projet de développement du nucléaire en faisant davantage appel à des technologies étrangères, notamment française.

La plus grande centrale du monde pourrait être française

La visite d’Emmanuel Macron dans le pays a permis des avancées dans le projet de construction de 6 réacteurs EPR sur le site de Jataipur, dans le sud du pays. EDF a signé un "accord industriel" avec l'électricien national Nuclear Power Corp of India (NPCIL) définissant le schéma industriel du projet, les rôles et responsabilités des partenaires ainsi que le calendrier prévisionnel pour les prochaines étapes.

L'accord prévoit, la remise d'une offre préliminaire par EDF dans les semaines suivant la signature, avec pour objectif d'aboutir à une offre engageante d'EDF vers la fin de 2018. Jataipur serait alors la plus grande centrale nucléaire au monde, avec près de 10 000 MW de puissance installée.

Pour construire ces réacteurs, l’électricien français pourra compter sur son savoir-faire acquis dans la construction d’autres EPR à l’étranger mais aussi sur la présence d’autres entreprises françaises spécialisées dans le secteur (Reliance, Egis, Assystem et Bouygues) avec qui ils vient de signer un accord pour développer une plateforme d’ingénierie pour le projet de Jataipur.