04.10.2016

Le Hualong 1 intégré sera basé essentiellement sur le concept de CNNC

CNNC
Par la Rédaction et l'Ambassade de France en Chine

Cet été, une réunion d’experts de haut niveau a été organisée à Pékin afin d’évaluer les concepts du Hualong 1 proposés par CNNC et CGN. Les représentants de la NDRC, la NEA, la NNSA et la CAEA ont participé à cette réunion.

Deux semaines après la réunion, la CNNC a annoncé le 3 août sur son compte officiel weibo des avis selon lesquels la plupart des experts avaient plaidé en faveur du concept de la CNNC.

Les avis des experts sont très importants pour permettre à HPTC (Hualong Pressurized water reactor Technology Corporation) de poursuivre leurs travaux en s’appuyant sur cette expertise.

Sous la supervision de la NEA, la CNNC, la CGN et HPTC ont eu de nombreux échanges au cours du premier semestre 2016 en vue de « faire un seul Hualong 1 ». Malgré des progrès réalisés, des divergences de points de vue ont toujours subsisté, notamment sur les implantations des systèmes de sûreté. C’était dans ces circonstances qu’une expertise indépendante a été organisée.

HPTC a assuré l’organisation de la réunion d’expertise à laquelle participait une dizaine d’experts, en concertation avec d’autres acteurs du nucléaire chinois. Suite à des interpellations et débats sur les deux concepts possibles relatifs à l’intégration de technologies du Hualong 1 proposés séparément par la CNNC et la CGN, les experts se sont prononcés par vote. Finalement, 14 experts ont voté pour le concept de la CNNC contre 3 en faveur de celui de la CGN, tandis que 3 experts ne se sont pas prononcés.

14 experts ont voté pour le concept de la CNNC contre 3 en faveur de celui de la CGN.

Basé sur une technologie arrivée à maturité de son projet de démonstration, le concept de la CNNC a pris en compte quelques points du concept de la CGN. La CNNC répond ainsi à la stratégie du positionnement à l’internationale du nucléaire chinois.

Le concept de la CNNC s’étayait sur 5 volets :

  • droits de propriété intellectuelle,
  • performances de sûreté,
  • performances de compétitivité,
  • niveaux de maturité technologique,
  • capacités chinoises dans la fourniture d’équipements.

A la demande des experts, des informations ont également été présentées sur l’état d’avancement des tranches 5 et 6 de Fuqing ainsi que sur celui de la tranche 2 de la centrale nucléaire de Karachi au Pakistan.

Le Hualong 1 est un réacteur à eau pressurisée de génération III développé conjointement par CNNC et CGN sur la base de leurs technologies respectives ACP1000 et ACPR1000+. Dérivées d’un réacteur de génération II améliorée, les deux technologies sont peu différentes sur le fond. L’ACP1000 et l’ACPR1000+ sont appelés le Hualong 1 à l’international.

L’intégration de l’ACP1000 et de l’ACPR1000+ dans une seule technologie de Hualong 1 a été initiée par la NEA pour permettre aux deux acteurs chinois d’offrir un seul produit face à la concurrence internationale. Dans cette optique, HPTC a été mise en place en janvier 2016.

Détenue à part égale par la CGN et la CNNC, HPTC dispose d’un capital social de 500 millions de yuans RMB. La mission de cette nouvelle entité consiste à mettre en oeuvre l’intégration et le développement du Hualong 1, à administrer et à exploiter tant en Chine qu’à l’étranger les actifs issus de la technologie de Hualong 1, de son label industriel et de ses droits de propriété intellectuelle.

De nombreux experts ont déclaré que les avis des experts jouaient un rôle important pour servir de référence dans l’intégration de technologies, mais n’étaient pas décisionnels. La CNNC et la CGN devront entreprendre des travaux complémentaires pour finaliser l’intégration.

Cet article est un résumé d'articles parus dans la presse chinoise. Il n'engage en aucun cas ni la responsabilité de l’Ambassade de France en Chine, ni celle de son Service nucléaire.

Crédit : DR