15.01.2019

Grand débat : le nucléaire, facteur d’attractivité pour la région Hauts-de-France (1/9)

hdf.jpg
Par Maruan Basic

Avec la centrale nucléaire de Gravelines, les Hauts-de-France sont dotés de la plus grande centrale nucléaire d’Europe de l’Ouest. Cette dernière alimente, à elle seule, 70 % des besoins électriques de la 3e région la plus peuplée de France avec une production en hausse de 10 % pour l’année 2018. La filière nucléaire compte 11 000 emplois directs et indirects dans la région.

L’énergie nucléaire apporte un soutien indispensable aux grandes industries électro-intensives du nord de la France, comme la sidérurgie et la métallurgie. L’usine Liberty Aluminium Dunkerque, première usine d’électrolyse d’aluminium d’Europe, a été construite à proximité de la centrale de Gravelines. Elle lui est reliée directement pour son alimentation électrique. En Picardie, la filière de la chimie, très présente, bénéficie aussi de cette électricité compétitive. En effet, ces industriels des Hauts-de-France, à l’instar de toutes les industries installées en France, profitent de prix de l’électricité inférieurs à 25 % à la moyenne européenne. Un gage d’attractivité et de compétitivité pour nos territoires.

Ce tissu industriel nucléaire se complète par un nombre croissant de PME. Aujourd’hui plus de 170 entreprises représentent la filière nucléaire en Hauts-de-France. Les sites de Framatome à Maubeuge et à Jeumont assurent la conception et la fabrication des éléments clés des réacteurs nucléaires ainsi que la maintenance d’équipements et d’outillages issus du circuit primaire. Afin d’accompagner ce mouvement, le programme « Nuclei », mis en place par la CCI et ses partenaires, permet de soutenir les entreprises régionales qui souhaitent participer aux chantiers nucléaires en France ou à l’étranger.

A l’avenir, la filière nucléaire connaitra de nouveaux développements. En 2018, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, et le PDG d’EDF, Jean Bernard Levy, ont signé un partenariat d’envergure visant à renforcer la filière nucléaire dans la région. Outre la promesse de développer l’emploi, notamment par l’alternance, la centrale de Gravelines est officiellement candidate pour accueillir un EPR, le réacteur de troisième génération, dans le cadre du renouveau du parc nucléaire national.

Les chantiers internationaux de nos voisins représentent aussi des opportunités d’emplois conséquents. La construction en cours de deux réacteurs nucléaires EPR sur le site de la centrale d’Hinkley Point, au Royaume-Uni, a des retombées directes sur l’emploi régionale. Parmi les entreprises impliquées dans la région, l’usine de Framatome à Jeumont va assurer la conception et la fabrication des pompes primaires et des mécanismes de commande de grappes des deux réacteurs nucléaires britanniques. Sur ce site de la Sambre française, qui emploie plus de 500 salariés, une centaine de personnes ont été recrutées en 2018 pour répondre spécifiquement à ce chantier outre-manche d’envergure.