26.02.2019

Grand débat : Centre-Val de Loire, un territoire au cœur des solidarités régionales (7/9)

region_centrejpg.jpg
Par Maruan Basic

Avec douze réacteurs nucléaires répartis sur quatre sites, la région Centre-Val de Loire produit plus de quatre fois sa consommation et exporte de l’électricité bas carbone vers les régions voisines déficitaires. La filière y compte 16 000 emplois directs et indirects et participe activement à la vitalité économique des territoires.

La région Centre-Val de Loire peut s’appuyer sur les quatre centrales nucléaires de son territoire pour couvrir près de 90 % de ses besoins en électricité. Situés au bord de la Loire, les douze réacteurs produisent une électricité sans CO2 ni polluants atmosphériques et alimentent aussi plusieurs régions voisines. En effet, la région Centre-Val de Loire est le maillon indispensable de l’équilibre électrique de la moitié nord de la France. Cette solidarité inter-régionale est particulièrement perceptible avec la Bretagne et l’Ile-de-France, deux régions qui ne produisent respectivement que 15 et 5 % de leur consommation d’électricité.

Les centrales nucléaires participent également au dynamisme économique de leurs territoires. En 2017, la centrale de Chinon (Indre-et-Loire) a été le partenaire privilégié du développement socio-économique local ; près d’un tiers des commandes passées sont réalisées auprès des entreprises locales et régionales.
A l’autre extrémité de la région, la centrale de Dampierre-en-Burly (Loiret) a quant à elle investi 156 millions d’euros dans des investissements de sûreté et la rénovation des installations dont 26 millions engagés auprès des entreprises locales et régionales. Elle emploie 1 366 salariés EDF et 500 salariés permanents d’entreprises prestataires. Dans le même département, Framatome, possède un Centre d'entretien et de décontamination d'outillages (Cedos) à Sully-sur-Loire employant plus de 70 personnes. Le site a pour rôle l'organisation des tâches de décontamination, indispensables à la réalisation de la maintenance des outillages d'inspection.

Dès le lancement des chantiers en 1979, la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher) a participé au développement du tissu économique du département du Cher ainsi que des départements limitrophes. Actuellement 781 salariés EDF travaillent sur le site, ainsi que 265 d’entreprises prestataires, tout au long de l’année. Enfin, la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher) a depuis 2010 réalisé plus de 300 recrutements  dans les services tels que la mécanique, l’automatisme, la sûreté, l’environnement... Elle s’implique aussi activement dans la formation des jeunes de la région avec 47 apprentis accueillis en 2017 sur le site dans des domaines variés comme la conduite, les automatismes, la maintenance, la chimie, la radioprotection, etc.

Les installations dans le domaine de la médecine nucléaire sont nombreuses et diversifiées en Centre-Val de Loire. La région compte huit services de radiothérapie externe et trois services de curiethérapie. Les deux centres régionaux des hôpitaux de Orléans et Tours mettent en œuvre des techniques de traitement avancées en radiothérapie externe telles que la tomothérapie et la réalisation de traitements en conditions stéréotaxiques.

L’ensemble des centrales de la région se préparent dorénavant au « Grand Carénage », ce vaste programme industriel initié par EDF pour prolonger la durée de vie des réacteurs jusqu’à 50 ans, voire au-delà, avec un haut niveau de sûreté. Demain comme aujourd’hui, la région Centre-Val de Loire sera le carrefour d’une production électrique bas carbone.