25.10.2019

Une filière exportatrice

eco-4.jpg
Par la rédaction

Grâce à sa production d’électricité nucléaire, la France exporte de l’électricité vers ses voisins européens et est présente sur les marchés mondiaux d’équipements et de services.

Elle fournit de l’électricité bas carbone à ses voisins en exportant environ 10 % [1] de sa production chaque année, contribuant ainsi aux objectifs de réduction des émissions de CO2 et à l’équilibre du système électrique européen. En 2018, elle a été exportatrice nette d’électricité sur toutes ses frontières, contribuant pour environ 2 milliards d’euros à la balance commerciale.

EDF, premier exploitant de centrales nucléaires dans le monde, est reconnue et sollicitée par ses pairs pour son expérience. Dans l’exploitation comme dans la sûreté, des électriciens s’inspirent de ses méthodes. Ainsi EDF a noué des partenariats avec la Chine, l’Afrique du Sud, les Emirats Arabes Unis et la Russie sur l’exploitation et la maintenance de leurs centrales nucléaires. C’est aussi le cas pour Orano dans le cycle du combustible et Framatome dans la fabrication de contrôles commandes et de composants.

Plus de 50 % des 2 600 entreprises de la filière ont une activité à l’exportation, contribuant ainsi à l’ouverture des territoires à l’international. Les entreprises françaises sont présentes sur l’ensemble de la chaîne de valeur et exportent des biens et services pour 4 milliards d’euros [2] par an, hors vente d’électricité à l’export. Ce sont les activités de fabrication d’équipements mécaniques et d’ingénierie qui sont les plus sollicitées à l’export [3]. 

« Parler du nucléaire : 12 fiches pour tout savoir »

Lever le doute sur...

L’accident de Fukushima a-t-il porté un coup d’arrêt à la construction de nouvelles centrales dans le monde ?

Le monde compte plus de 450 [4] réacteurs nucléaires en activité pour produire de l’électricité dans 30 pays différents. L’Europe et les Etats-Unis sont engagés dans d’importants programmes de rénovation de leurs centrales nucléaires pour les exploiter dans la durée à 50, 60 ans, voire au-delà.

55 nouveaux réacteurs supplémentaires sont actuellement en construction. En 2018, plus de 10 GW de nouvelles capacités de production ont été mises en service. Ce chiffre, en progrès net par rapport aux années 2000, reste encore de moitié en deçà du rythme de construction préconisé par l’AIE dans ses scénarios de décarbonation [5] .

Aujourd’hui, les constructions neuves sont tirées par l’Asie. La Chine, qui est engagée dans les énergies propres, représente environ les deux tiers des réacteurs nucléaires en construction. En parallèle, en 2017, la Chine représentait plus de la moitié de la nouvelle capacité installée en solaire photovoltaïque.

1.

Commission de régulation de l’énergie (2017)

2.

Orano (2017) 

3.

CSFN (2016)

4.

AIEA base PRIS (2018)

5.

AIE, scénario 2DS, ETP (2017)

La suite du dossier

eco-1.jpg

L’énergie nucléaire permet aux Français de bénéficier sur l’ensemble du territoire d’une électricité bon marché.

ind-1.jpg

Le parc nucléaire actuel est le socle qui garantit l’approvisionnement en électricité sur tout le territoire.