19.09.2017

Etats-Unis : le DOE souhaite valoriser les atouts du nucléaire

indian_point_nuclear_power_plant.jpg
Par la rédaction et l'Ambassade de France aux Etats-Unis

Quatre mois après la commande explicite du secrétaire Rick Perry, le rapport « Electricity Markets and Reliability » a été publié par les équipes du DOE.

Le propos était en particulier d’examiner les trois points suivants : (i) l’évolution du marché de l’électricité ; (ii) le rôle du marché de gros et du marché de capacité pour assurer ou non la fiabilité et la résilience du réseau électrique ; (iii) le poids des régulations dans les décisions récentes d’arrêt de capacités d’électricité de base.

Si beaucoup pensaient que le rapport allait avant tout critiquer la politique de subvention des énergies renouvelables et l’impact de celles-ci sur la fiabilité du réseau, le rapport est plus nuancé : il concède que les arrêts anticipés des centrales à charbon et nucléaires n’ont pas impacté le réseau et ajoute que les EnR ne sont pas la raison unique de ces arrêts, qui seraient en fait largement liés à la concurrence du gaz naturel, abondant et peu cher, à la faible croissance de la demande d’électricité et aux règlementations existantes ou en élaboration (Clean Power Plan de l’EPA par exemple). Le rapport reconnait aussi les qualités des énergies dites baseload, sources qui ne sont que peu impactées par les évolutions géopolitiques et peuvent fonctionner avec un facteur de capacité élevé (92,1 % pour le nucléaire en 2016) et une puissance stable.

Ainsi, plus qu’une critique frontale des EnR, il s’agit plutôt d’un avertissement contre la dépendance à une source unique comme le gaz et contre le manque de résilience du gaz et des EnR. Si l’étude montre que le marché a déjà en partie pris en compte leurs qualités de fiabilité, c’est bien pour leur résilience qu’il faut mieux valoriser les centrales à charbon (un stock d’un mois ou plus est conservé sur site) et les centrales nucléaires (qui peuvent fonctionner plusieurs mois sans rechargement). Ainsi le DOE demande à la FERC, aux Etats et aux municipalités de chercher à identifier et à soutenir les mix ayant la meilleure résilience. S’agissant spécifiquement du nucléaire, le rapport recommande de faciliter le développement des nouvelles technologies et de ne pas pénaliser inutilement les réacteurs existants (limiter les coûts, peut-être exagérés, liés à la sûreté).

Cet article est un résumé d'articles parus dans la presse. Il n'engage en aucun cas ni la responsabilité de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, ni celle de son Service nucléaire.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Légende : Le rapport du DOE pointe certaines défaillances du système électrique des Etats-Unis qui ont conduit à la fermeture prématurée de centrales nucléaires, telle celle d'Indian Point Energy Center dans l'Etat de New York.