13.12.2016

Une énergie bas carbone

parler_du_nucleaire_-_nucleaire_et_renouvelables_0.jpg
Par la rédaction

➡️ 2019 - Une nouvelle édition des fiches "Parler du nucléaire" est disponible ! Cliquez ici ! ⬅️

 

Grâce à l’énergie nucléaire, la France est l’un des pays les moins émetteurs de gaz à effet de serre au monde. La France peut s’appuyer sur son système électrique pour diminuer les émissions de CO2 dans les autres secteurs (automobile, habitat).

Pour lutter contre le changement climatique, le monde aura besoin de toutes les énergies bas carbone industriellement disponibles : le nucléaire en fait partie.

  • Le défi est immense : pour limiter le réchauffement climatique à 2°C, les experts du climat estiment que 80 % de l’électricité mondiale [1] devra être bas carbone d’ici 35 ans (contre 30 % aujourd’hui). Alors que la demande d’électricité mondiale est appelée à doubler, l’humanité devra utiliser toutes les technologies bas carbone identifiées par le GIEC [2] : renouvelables, nucléaire et CSC [3].
  • Il y a urgence : 70 % du budget carbone de la planète a déjà été consommé [4]. L’énergie nucléaire est une solution bas carbone éprouvée et disponible à grande échelle. Ses émissions, comparables à celles de l’éolien, ont permis d’éviter 2 ans d’émissions depuis 1970 [5].
  • La quasi-totalité des scénarios énergétiques [6] analysés par le GIEC intègre une part d’énergie nucléaire. Pour l’AIE [7], la capacité nucléaire devrait même doubler d’ici 2050 pour atteindre les objectifs climatiques, passant de 400 GWe à 930 GWe.

Grâce à l’énergie nucléaire, la France est l’un des pays les moins émetteurs de gaz à effet de serre au monde.

  • En France, le système électrique est à 94 % bas carbone [8] grâce à une combinaison alliant énergie nucléaire (77 %) et renouvelables (17 %, avec une part importante d’hydroélectricité).
  • Les performances de la France lui permettent d’être parmi les six pays à respecter déjà les recommandations du GIEC pour lutter contre le changement climatique : 80 % d’électricité bas carbone en 2050.
  • A consommation énergétique égale, un allemand émet 80 % de plus de CO2 qu’un français [9].

La France peut s’appuyer sur son système électrique pour diminuer les émissions de CO2 dans les autres secteurs (automobile, habitat).

  • Alors que l’électricité est déjà décarbonnée, la France est encore une grande consommatrice d’énergies fossiles dans les transports et l’habitat. Développer l’électricité dans ces secteurs permettrait de diminuer les émissions de CO2.
  • Selon Bloomberg [10], la France est le pays où les véhicules électriques sont les moins polluants, grâce à son électricité majoritairement d’origine nucléaire. L’Allemagne, le Japon et la Chine sont pointés du doigt pour leur mix énergétique dominé par les énergies carbonées (charbon, gaz).
  • Dans l’habitat, la réglementation thermique (RT 2012) favorise l’utilisation du chauffage au gaz. Lequel ne permet pas de diminuer les émissions de gaz à effet de serre par rapport à une solution électrique, plus performante sur le plan des émissions de CO2.

 

Lever le doute sur ...

Fermer des réacteurs nucléaires permet-il de réduire plus rapidement les émissions de gaz à effet de serre ?

  • En dépit d’une volonté politique forte et d’importants moyens techniques et financiers engagés pour développer l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la fermeture de centrales nucléaires entraîne une augmentation du recours aux énergies fossiles et in fine une hausse des émissions de CO2.
  • L’Allemagne a démontré que remplacer une énergie bas carbone (nucléaire) par d’autres énergies bas carbone (éolien et solaire) ne permet pas de diminuer les émissions de CO2. Le pays est revenu au niveau d’émission de 2009.
  • Dans certains Etats américains (Vermont et Californie), les fermetures de centrales nucléaires, pour des motifs économiques, ont principalement été compensées par du gaz de schiste, entraînant une augmentation des émissions de CO2.

 

1.

Actuellement, seule 32 % de l’électricité produite dans le monde provient de sources bas carbone.

2.

GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

3.

CSC : capteur et stockage du CO2

4.

Le budget carbone est la quantité totale de CO2 que l’humanité peut émettre avant d’atteindre les 2°C

5.

 AIE : Agence internationale de l’Energie (OCDE)

6.

NB : parmi les 1 200 scénarios énergétiques répertoriés et analysés par le GIEC, seuls 8 réussissent à atteindre l’objectif des 2°C sans recourir à l’énergie nucléaire.

7.

AIE : Agence internationale de l’énergie (OCDE)

8.

RTE (2015)

9.

Indicateurs des Objectifs du Millénaire pour le développement (ONU)

10.

How Much Cleaner Really Is a Tesla? Depends on Where You Are – Bloomberg (2016)

La suite du dossier

atout_economique.jpg

L’énergie nucléaire a permis à la France de se prémunir des aléas des marchés mondiaux de l’énergie et des risques géopolitiques associés. Elle met l’Hexagone à l’abri pour les années qui viennent,...

parler_du_nucleaire_-_nucleaire_et_renouvelables.jpg

Substituer par principe les énergies renouvelables au nucléaire ne répond ni aux objectifs de réduction des émissions de CO2 ni aux objectifs de compétitivité. Les énergies bas carbone, nucléaire...