09.01.2019

Le coût du démantèlement des réacteurs américains revu à la baisse

plant-vogtle.jpg
Par la rédaction et l'Ambassade de France aux Etats-Unis

Après une période de hausse, les estimations des coûts de démantèlement des réacteurs nucléaires américains ont diminué de 2,5% en 2017, pour s'établir à 88,8 milliards de dollars, selon un rapport du Callan Institute. Plusieurs facteurs semblent avoir permis cette baisse : le rapprochement des échéances qui permet d’avoir une vision plus juste des prix finaux, et l’expertise croissante de l’industrie.

De plus, les fonds dédiés des centrales ont pu profiter l’année dernière d’une augmentation des marchés obligataires et des actions de 4 % et 20 % respectivement. Tous les voyants sont donc au vert sur le marché du démantèlement. Au total, 78 % du montant nécessaire au futur démantèlement des 109 réacteurs américains en opérations (99) et arrêtés (10) est déjà provisionné.

Notons cependant qu'Outre-Atlantique, plus de quatre-vingts réacteurs ont été autorisés à fonctionner soixante ans, et 50 sont déjà exploités depuis plus de quarante ans. Selon les cas particuliers de chaque centrale, des opérateurs envisagent déjà l’exploitation de leurs réacteurs au-delà de soixante ans. Le démantèlement de la plupart des réacteurs américains n'est donc pas pour tout de suite.

Cet article est un résumé d'articles parus dans la presse. Il n'engage en aucun cas ni la responsabilité de l’Ambassade de France aux Etats-Unis, ni celle de son Service nucléaire.