16.01.2018

Cigéo est « techniquement mature » estime l'ASN

cigeo.jpg
Par la rédaction

Le lundi 15 janvier, le projet Cigéo a franchi une étape majeure. Après un premier rapport en juillet de l’IRSN qui saluait la maturité technologique du projet, l’ASN vient de publier son avis définitif sur le dossier d’options de sûreté de Cigéo remis par l’Andra en avril 2016.

« L’Andra nous a soumis un très bon dossier » a expliqué dans les pages du quotidien Le Monde Pierre-Frank Chevet. Après avoir demandé à l’IRSN et l’AIEA d’examiner le dossier, l’ASN a conclu après plusieurs mois d’études et une consultation publique que les options de sûreté de plus de 80 % des déchets qui seraient stockés à Cigéo répondent aux plus hauts standards de sûreté. L’Autorité relève plusieurs points positifs tels que la connaissance détaillée de la géologie du site sélectionné pour implanter Cigéo, les connaissances sur les composants du stockage (colis, ciments, argiles, métaux) ou encore la démarche de sûreté retenue par l’Andra.

L’ASN a par ailleurs identifié des sujets sur lesquels l’Andra devra apporter des éléments de justification complémentaires pour la demande d’autorisation de création du site portant notamment sur la sécurité et la surveillance à long terme du site.

Pour Soraya Thabet, directrice de la sûreté à l’Andra, « Cet avis est pour nous positif et conforte nos grandes orientations en matière de sûreté. » Désormais, l’Andra dispose d’une feuille de route pour orienter ses études en vue du dossier de demande d’autorisation de création qu’elle remettra à l’ASN en 2019.

 
Le Monde titre des « faits alternatifs »
Parmi les réactions à la publication de l’ASN, le dossier du quotidien Le Monde consacré au sujet a particulièrement fait réagir. Titré dans sa Une papier « Nucléaire : l’ASN juge le projet Bure dangereux », il a conduit a posteriori le « gendarme du nucléaire » à réaffirmer son avis dans un communiqué de presse estimant que « le titre de la Une de la version papier du journal Le Monde daté du 15 janvier 2018 ne [le] traduit pas de façon adéquate. »
 

Des points de vigilance à résoudre

Enfin, un point de vigilance est soulevé pour un type de colis spécifique, les colis bitumes - des effluents et des boues issus des opérations de retraitement et enrobés dans du bitume, et qui représentent 16 % des volumes et 18 % des colis de déchets prévus pour être stockés dans Cigéo. L’ASN estime qu’en l’état actuel des études, les bitumes ne peuvent pas être stockés dans Cigéo et demande des études complémentaires en vue d’une future prise de décision quant à leur gestion. L’Andra et les exploitants nucléaires (EDF, CEA, Framatome, New AREVA) vont travailler sur différentes options : les traiter avant stockage dans Cigéo pour les rendre inertes ou renforcer la conception des zones dédiées du stockage.