17.01.2019

7/8 - Fusion nucléaire, panorama des programmes de recherche dans le monde

dji_0716.jpg
Par la rédaction

Depuis les premières recherches entreprises dans les années trente, la plupart des nations industrialisées se sont dotées de laboratoires dédiés à la physique de la fusion. Dans les années 1960, les chercheurs soviétiques développent une nouvelle architecture de machine de fusion qu’ils baptisent « tokamak ». Plusieurs centaines de tokamaks ont été construits, dont ITER, le plus puissant d’entre eux, qui ouvre le premier chapitre de la fusion au XXIe siècle au sein d’une vaste entreprise de recherche internationale. Si la quasi-totalité des tokamaks dans le monde contribuent au programme ITER , d’autres projets existent. Il s’agit ici d’en présenter quelques-uns parmi des dizaines, voire des centaines qui fleurissent à travers le monde.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

east_asipp_hefei.png

En matière d’énergie nucléaire, la Chine se projette d’ores et déjà dans l’avenir et réfléchit aux étapes futures de déploiement de l’énergie de la fusion.

crown_finalized_2.jpg

Pour construire ITER, dix millions de pièces doivent être fabriquées, livrées et assemblées. Pour permettre à la machine de fonctionner, de véritables usines – cryogénie,...