17.01.2019

3/8 - La fusion nucléaire, un nouveau paradigme ?

1_c_damien_jemison.jpg
Par la rédaction

Qu’impliquerait la maîtrise de la fusion nucléaire pour nos sociétés ? Bernard Bigot, directeur général d’ITER Organization, est formel : « contrôler la fusion constituerait une rupture technologique ; la plus importante dans l’histoire de l’humanité ».

Imaginez un monde où la pollution de l’air, le changement climatique anthropique et l’épuisement des ressources énergétiques ne seraient plus qu’un mauvais rêve. La fin d’une époque où le monde dépendait à plus de 80 % des énergies fossiles ; celle dans laquelle nous évoluons en 2018. Dans plus de cinquante pays, les scientifiques qui travaillent au développement de la fusion nucléaire sont à l’ouvrage pour que cet objectif devienne réalité.

Pour comprendre les implications d’une maîtrise de la fusion nucléaire, il faut prendre le pouls de la situation actuelle. L’humanité a été transformée grâce à l’accès et à l’exploitation des énergies fossiles : d’abord le charbon, puis le pétrole, et de plus en plus le méthane (gaz naturel). Jusqu’à la découverte du charbon, aliment de la première révolution industrielle et de la machine à vapeur, l’humanité évoluait uniquement avec les énergies renouvelables et la force animale. Les énergies fossiles ont démultiplié les capacités de l’Homme. Ces énergies sont omniprésentes dans les transports, l’habitat, l’industrie et bien sûr dans la production d’électricité. Pourtant, elles ne sont non seulement pas inépuisables mais ont un impact environnemental dont les conséquences désastreuses pour le climat, l’environnement, la santé sont unanimement reconnues. Or, plutôt que de se substituer les unes aux autres, ces sources d’énergie se sont cumulées, chacune s’additionnant à l’autre, si bien que le charbon, par exemple, n’a jamais été autant consommé que durant la dernière décennie.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

east_asipp_hefei.png

En matière d’énergie nucléaire, la Chine se projette d’ores et déjà dans l’avenir et réfléchit aux étapes futures de déploiement de l’énergie de la fusion.

crown_finalized_2.jpg

Pour construire ITER, dix millions de pièces doivent être fabriquées, livrées et assemblées. Pour permettre à la machine de fonctionner, de véritables usines – cryogénie,...