03.10.2017

Turquie : la Russie va démarrer la construction de la première centrale nucléaire

rosatom.png
Par la rédaction et l'Ambassade de France en Russie

La Russie et la Turquie envisagent le début de la construction de la première tranche de la centrale d’Akkuyu en fin d’année ou en début d’année prochaine.

La Turquie souhaiterait que le lancement se fasse en 2023, pour le 100ème anniversaire de la République de Turquie, comme l’a déclaré le ministre russe de l’énergie Alexander Novak. Une fois l’autorisation de construction reçue, la mise en service serait effective sept ans plus tard. Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan ont renouvelé tout leur intérêt pour le projet lors de leur rencontre à Ankara le 28 septembre dernier. Le président russe a annoncé un lancement de la première tranche dès que possible, ce qui implique des actions coordonnées entre les deux pays et notamment l’obtention des licences en temps voulu.

Depuis le 30 septembre, les informations relatives au fournisseur des turbines pour cette centrale ont été rendues publiques sur le site des achats de Rosatom. La société française Alstom Power Systems (détenue par General Electric) fournira les turbines à vapeur de technologie « Arabelle » et les alternateurs pour les quatre tranches de la centrale d’Akkuyu. Le montant du contrat s’élève à 553 millions d’euros (hors taxe). Le début de la fabrication des équipements pour la 1ère et la 2ème tranche est prévu pour mai 2018. Quant aux livraisons des turbines, celles-ci sont prévues aux dates suivantes : pour la 1ère tranche en avril 2021, pour la tranche N° 2 en avril 2022, pour la tranche n°3 en avril 2023 et pour la tranche n°4 en avril 2024.

Cet article est un résumé d'articles parus dans la presse. Il n'engage en aucun cas ni la responsabilité de l’Ambassade de France en Russie, ni celle de son Service nucléaire.