05.12.2017

Reportage Greenpeace : les centrales nucléaires sont-elles sûres ?

1507796816-terrorisme-les-sites-nucleaires-sont-ils-reellement-bien-proteges.jpg
Par Boris Le Ngoc, SFEN

Dans un reportage diffusé hier sur la chaine franco-allemande Arte, Greenpeace et le documentariste Eric Guéret ont dénoncé « les failles » de la sécurité des installations nucléaires et se sont présentés comme « des lanceurs d’alerte ». Pourtant la méthode et le contenu interrogent.  

Un reportage militant

Auteur de deux précédents documentaires sur le nucléaire - Opération plutonium (2005) et « Déchets, le cauchemar du nucléaire » (2009) -, Eric Guéret vient de consacrer son dernier reportage à la sécurité des installations nucléaires : « Sécurité nucléaire : le grand mensonge ».

Ce travail, le journaliste l’a mené avec Greenpeace, jusqu’à se coordonner avec l’association pour la parution de son reportage... Dans une interview donnée à Télérama, Eric Guéret explique qu’ « un rapport de confiance s’est tissé depuis dix ans (avec Greenpeace) (...) Nous nous parlons, nous partageons des infos. Là, pour être efficaces, nous avons choisi de synchroniser la diffusion du film sur Arte avec la campagne qu’ils (Greenpeace) mènent en ce moment sur le risque des piscines d’entreposage des combustibles nucléaires usés ». 

En se synchronisant avec une campagne Greenpeace, le reportage répond-il à la déontologie du journalisme ?

Des dispositifs en constante évolution

L’industrie nucléaire, de part son ADN, prend très au sérieux la menace terroriste et met tout en œuvre pour surmonter les situations les plus critiques. Les parades mises en place sont contrôlées, auditées et même assurées par les services de l’Etat : défense nationale (maritime, terrestre, aérienne), renseignement, Anssi pour la cybersécurité, etc.

Transport : 1 rapport de 1 à 100 entre la masse de l’emballage et la matière transportée.

Les dispositifs de protection et de défense s’adaptent en permanence pour faire face à la mutation de la menace. L’espace aérien est scruté en permanence et les patrouilles de l’armée de l’air sont mobilisées pour intervenir en quelques minutes aux quatre coins de la France.

Les transports de matière radioactive sont aussi hautement sécurisés : ils sont escortés par l’armée et équipés de systèmes de suivi. Surtout, les emballages de matières radioactives sont de véritables forteresses, conçus pour assurer le confinement dans des conditions extrêmes : 1 rapport de 1 à 100 entre la matière transportée et l'emballage,