22.04.2016

Le deuxième atelier du concours Innovatome

innovatome3.png
Publié par Equipe Innovatome

Samedi 9 avril, quatre équipes d’étudiants particulièrement motivés et dynamiques, entourées de coachs enthousiastes ont planché sur la difficile question de la transition écologique, enjeu majeur au cœur de l’actualité.
 

Pour chaque équipe, l’objectif était de trouver une idée innovante, en lien avec les défis de la filière nucléaire, pour

  • Optimiser la production d’énergie nucléaire et valoriser au mieux les différents coproduits générés comme les matières ou la chaleur ;
  • Réduire les impacts environnementaux des installations nucléaires (fabrication des combustibles, production d’énergie, traitement, gestion des déchets, transports, R&D) pendant la construction, l’exploitation et le démantèlement ;
  • Diminuer la production de déchets nucléaires et assurer leur gestion de manière durable.
     

Comme pour le premier atelier « Apprendre à penser Innovation », la journée a débuté par la présentation des travaux déjà réalisés ou en cours d’étude dans l’industrie nucléaire.  Plusieurs projets s’inscrivent déjà dans cette démarche de développement durable :

  • Astrid, le réacteur à neutrons rapides développé par le CEA capable d’utiliser les stocks d’uranium appauvri ;
  • l’Observatoire Pérenne de l’Environnement (OPE) de l’Andra qui, sur 900 km2, doit décrire précisément l’environnement avant la construction du centre de stockage Cigéo et suivre son évolution pendant toute la durée de son exploitation, soit pour plus de 100 ans ;
  • le tunnel reliant le terminal méthanier de Dunkerque et la centrale nucléaire de Gravelines qui récupère l’eau en sortie de la centrale pour réchauffer le gaz liquéfié et rejeter ainsi l’eau à la température de prélèvement. Ce projet donne à EDF la possibilité de réduire l’impact environnemental de la centrale et surtout, d’économiser le gaz qui aurait été brûlé pour gazéifier le GNL. Un beau duo gagnant : moins d'émissions de CO2 évitées et plus d'économies !

Les participants ont eu le plaisir d’accueillir Frédéric Légée, adjoint au directeur industriel de l’Andra, qui a exposé les problématiques de gestion des déchets nucléaires avec un focus sur les déchets très faiblement radioactifs (TFA), massivement générés par les opérations de démantèlement.

Mais que se passe-t-il dans les autres industries ? Deux autres interventions ont permis d'en savoir plus.

Sylvain Boucherand, cofondateur du cabinet B&L Evolution, a exprimé son sentiment : « J’ai beaucoup apprécié l’ouverture, pouvoir parler d’enjeux environnementaux, de biodiversité, des nouveaux modèles économiques comme l’économie de fonctionnalité dans une filière technique qui n’est pas centrée sur ces sujets. C’est une vraie preuve d’ouverture ».

Les participants ont ensuite découvert le gaz vert, ses technologies et ses enjeux avec Jérémie Almosni de GrDF. Saviez-vous qu’actuellement, en France, plus de 18 sites de production de biogaz représentent environ 280 GWh de capacité annuelle d’injection dans le réseau électrique ?

Après ces interventions, il était temps pour les équipes de retrouver les coachs et de prendre ce sujet ardu à bras le corps.  Pendant l'après-midi se sont enchainées des séances de créativité, d’approfondissement et de préparation du "pitch" ! Cette journée éprouvante de réflexion au service de la création s’est terminée par le passage devant un jury composé de Michel Dutzer, directeur industriel de l’Andra, Sylvain Boucherand, Aymar de la Mettrie, directeur R&D innovation de Newwind et Rodrigues Leclerch, responsable technique d'Icade.

Encore une journée riche avec des jeunes motivés ! Michel Dutzer l’a bien compris : « J’ai été vraiment agréablement surpris par la créativité et l’ambiance très collégiale et dynamique. Ces jeunes se permettent de sortir de nos sentiers battus. Et c’est une excellente chose ! »

Mais le concours ne s’est pas arrêté là… L’équipe organisatrice a retrouvé avec joie les participants et les coachs  pour le 3ème atelier, le 28 mai, autour de la santé, la sécurité et le bien-être.

 

Vous avez dit « Innovatome » ?

Le nouveau Prix SFEN Innovatome de la Jeune Génération récompense les lauréats du concours éponyme. L’innovation est cœur des activités de la SFEN. Dans cette dynamique, la Jeune Génération de la SFEN  est à la pointe et a créé Innovatome pour  développer l’esprit de créativité et d’innovation des étudiants, regroupés en équipes pluridisciplinaires mixant les horizons (écoles d’ingénieurs, écoles de commerce, universités, alternants, stagiaires, thésards…).

Pour mieux comprendre, écoutons Sylvain Boucherand, fondateur de B&L Evolution, jury et intervenant au second atelier d’Innovatome : « Je trouve l’initiative de questionner les étudiants sur des démarches d’innovation très intéressante. En effet, cela arrive très rarement en école d’ingénieurs : on voit beaucoup de choses techniques mais jamais d’expérience autour de la démarche d’innovation. Pourtant justement là il faut essayer de sortir du cadre... De ce point de vue, c’est innovant et intéressant ! »