22.05.2017

EMC : développement d’un nouvel équipement pour la reprise des déchets anciens du CEA de Fontenay-aux-Roses

EMC-Marcoule.jpg
Par Aurélie Ithurbide, Jean-Claude Masy, Roger Serrano, CEA, Centre d’études nucléaires de Fontenay-aux-Roses, et Sébastien Blanc, CEA, Centre d’études nucléaires de Marcoule

L’évacuation des déchets radioactifs du site CEA de Fontenayaux-Roses, vers les filières de gestion adaptées à chaque déchet, constitue un enjeu important du programme d’assainissement et de démantèlement. Sont concernés les déchets dits « historiques » – ceux produits durant la période où étaient menées des activités de R&D nucléaire sur le site – ainsi que les déchets actuellement produits par les activités de démantèlement des installations arrêtées. Pour répondre à ce double enjeu, un nouvel équipement, spécifique aux déchets moyennement et hautement irradiants de la catégorie MA-VL[1] , est en cours de conception par le CEA. Appelé EMC (Équipement de Mesure et Conditionnement), il a pour objectif d’assurer la caractérisation radiologique des déchets et leur reconditionnement dans des formats respectant les exigences des installations d’entreposage. Il est actuellement en phase d’avant-projet détaillé et sa mise en service est prévue en 2020.

Le programme d'assainissement et de démantèlement

De 1960 à 1995, les études sur le traitement des combustibles nucléaires irradiés et la radiochimie des procédés étaient menées sur le site CEA de Fontenayaux-Roses. En 1995, après un transfert de ces activités de R&D sur le site de Marcoule (Gard) dans l’installation Atalante, le CEA a décidé de procéder à l’arrêt des installations du site. Depuis, un programme d’assainissement et de démantèlement y est mené. Il couvre les anciens laboratoires de R&D, les installations de support, ainsi que la reprise et le conditionnement des déchets historiques actuellement entreposés sur site.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.