08.08.2017

Déchets radioactifs : le Japon cherche un emplacement pour son projet Cigéo

Par la rédaction et l'ambassade de France au Japon

Le Japon publie une carte des emplacements propices pour le stockage des déchets hautement radioactifs.

dechets_radioactifs_le_japon_cherche_un_emplacement_pour_son_projet_cigeo.jpg

Déchets radioactifs le Japon cherche un emplacement pour son projet CigéoLe gouvernement japonais, à la recherche depuis 2002 d’un site de stockage des déchets hautement radioactifs (principalement composés de combustible usé), a publié fin juillet une carte illustrant le Japon divisé en trois grandes zones : les zones très favorables, proches des côtes, qui faciliteraient le transport maritime des déchets, les zones favorables dont le sol est considéré propice au stockage de déchets et les zones défavorables qui, au contraire, comportent un degré d’instabilité géologique (présence de gisements de charbon ou de gaz exploitables à l’avenir, volcan ou faille active proche, sol très meuble).

Cette carte ne désigne aucun site précis et n’est en rien une obligation pour les communes d’accepter des analyses plus poussées de leur sol. Le gouvernement espère entamer dès septembre des discussions avec les municipalités des zones favorables afin d’apaiser leurs inquiétudes.

Cet article est un résumé d'articles parus dans la presse japonaise. Il n'engage en aucun cas ni la responsabilité de l’Ambassade de France au Japon, ni celle de son Service nucléaire.