09.01.2017

AREVA NP et NewCo : deux vitrines de l’Industrie du Futur

essai_du_dispositif_mobile_de_realite_virtuelle_a_bagnols-sur-ceze.jpg
Par Boris Le Ngoc, SFEN

Fin 2016, New AREVA et AREVA NP ont reçu le label « Vitrine Industrie du Futur ». Décerné par l’Alliance Industrie du Futur, en présence du secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie Christophe Sirugue, ce label récompense les entreprises engagées dans une transformation de leur outil industriel, via le numérique le plus souvent. Ce label vise à favoriser le partage des bonnes pratiques entre industriels. 

L’utilisation de la réalité virtuelle en support aux opérations du cycle du combustible

New AREVA (ou NewCo), entreprise dédiée aux activités aval du cycle nucléaire, a reçu en décembre 2016 le label « Vitrine Industrie du Futur » pour son projet « la réalité virtuelle au service des opérateurs du cycle du combustible nucléaire ». L’entreprise s’est dotée de plusieurs outils de réalité virtuelle fixes et mobiles permettant de simuler différents scénarios et permettant de placer les concepteurs et les opérateurs dans des environnements réalistes (échelle 1 :1) et interactifs. Les équipes New AREVA ont, par exemple, mis au point un simulateur de travail en boîte à gants en 3D et en temps réel et un capteur 3D de mesures radiologiques. « La réalité virtuelle facilite, entre autres, la préparation de scénarios d’intervention et la formation des opérateurs dans un environnement réaliste. Cette possibilité d’immersion au cœur des modèles permet aussi de réduire les risques et les coûts de nombreuses opérations » précise Nathalie Collignon, Directrice de l’Innovation de New AREVA.

Les technologies numériques au service de la conception et de la maintenance des réacteurs

La transformation numérique est également en cours chez AREVA NP, le spécialiste de la conception, du combustible et de la maintenance des réacteurs nucléaires, avec l’utilisation des technologies de la réalité virtuelle. « Nous travaillons depuis 2007 à l’application des technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Grâce à la mise en place du réseau technique réalité virtuelle et aux travaux réalisés, nous avons réussi à présenter deux projets labélisés Vitrine Industrie du Futur » explique Lou Martinez Sancho, directrice de l’Innovation d’AREVA NP.

Le système de réalité virtuelle pour l’ingénierie des réacteurs nucléaires a été récompensé par ledit label. Dans l’ingénierie de conception des réacteurs nucléaires, AREVA NP a installé sur son site de Lyon une salle immersive permettant de développer le réacteur de 4e génération ASTRID en collaboration avec le CEA. L’extension de l’utilisation de cette technologie aux autres activités d’AREVA NP comme la maintenance des centrales nucléaires est en cours d’analyse. « Nous voulons utiliser la réalité virtuelle pour le remplacement de branches de générateur de vapeur des réacteurs du parc nucléaire français. Nous travaillons avec EDF sur ce projet » précise la directrice de l’Innovation d’AREVA NP.

D’autres approches de la réalité virtuelle se déploient dans le cadre des formations des intervenants sur site afin de faciliter l’apprentissage de leur environnement de travail des équipements et installations associés, la prise en compte du facteur organisationnel et humain (FOH).  

D’autres technologies comme la réalité augmentée – laquelle permet de superposer des informations graphiques et textuelles à la réalité - peuvent être utilisées dans l’ingénierie de construction. « Pour l’EPR de Flamanville, nous développons un projet qui utilise la réalité augmentée. L’idée est que les équipes sur place puissent réaliser et voir les différences entre la conception et la réalisation. Cela permet d’optimiser et de rendre plus efficace certaines phases du chantier. »

 

 
Les bénéfices de la réalité virtuelle
La réalité virtuelle facilite et accélère la conception « zéro défaut ». Elle permet également d’intégrer des systèmes complexes et tester la flexibilité de ces systèmes. Elle offre également la possibilité de tester différents scénarios et de ce fait d’améliorer les opérations de maintenance future. Enfin, la réalité virtuelle permet aux intervenants de s’entraîner et de tester des configurations de plus en plus variée en intégrant les aspects FOH, en améliorant la sûreté et l’efficacité  des opérations.