Nuclear for Climate

Consciente de l’urgence climatique et de la nécessité de parvenir à un accord global, la communauté nucléaire internationale se mobilise et s’engage dans Nuclear for Climate.

Animée par la SFEN, cette initiative est une première par sa dimension internationale - les sociétés savantes et les forums nucléaires du monde entier y sont rassemblés - et par sa diversité car elle représente l’ensemble de la communauté nucléaire. 

 

title_outside_copie.jpg

 

Une initiative qui rassemble les pays du Nord et les pays du Sud

En mai 2015, 40 associations scientifiques de l’énergie nucléaire ont signé un manifeste présentant leur engagement dans la lutte contre le changement climatique. Ces associations, qui représentent 50 000 professionnels du nucléaire de 37 pays des 5 continents, ont déclaré : « Nous sommes convaincus que l’énergie nucléaire fait partie de la solution dans la lutte contre le changement climatique ».

Porté à la fois par des pays développés et en développement, Nuclear for Climate place le nucléaire comme un des moyens pour parvenir à un accord global.

D’un côté, il y a les associations de pays, le plus souvent de l’hémisphère Nord, dans lesquels le nucléaire assure une part importante de la production d’électricité : la France, les Etats-Unis, la Suisse, la Belgique, la Suède, le Canada, le Japon, la Finlande, les Pays-Bas ou encore l’Espagne. Ce manifeste a aussi été signé par des associations de pays qui n’ont pas (ou plus, ou bientôt plus) de nucléaire : l’Allemagne, l’Italie et l’Australie.

De l’autre côté, des pays majoritairement issus de l’hémisphère Sud, en plein développement, qui ne veulent pas avoir à choisir entre la prospérité économique et la préservation de l’environnement. Chine, Inde, Brésil, Corée, Afrique du Sud, Hongrie, Argentine, Bulgarie, Croatie, République tchèque, Hongrie, Mongolie, Slovaquie, Roumanie, Thaïlande, Russie, Serbie, Kazakhstan, Turquie, Mexique, Malaisie, Lituanie… pour tous ces pays, le nucléaire permet de réduire la pollution atmosphérique tout en apportant des réponses aux besoins énergétiques grandissants de leur population. Rappelons qu’aujourd’hui encore, plus d’un milliard d’êtres humains sont privés d’un droit essentiel, celui d’accéder à l’électricité. 

 

La COP 21

A l’occasion du Sommet climatique de 2015 (COP21) à Paris, Nuclear for Climate porte un message fort : l’énergie nucléaire, aux côtés des énergies renouvelables, fait partie de la solution pour lutter efficacement contre le changement climatique.

Pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 préconisées par le GIEC, les partenaires  estiment que chaque pays doit pouvoir accéder à un portefeuille le plus large possible de technologies bas-carbone, incluant l’énergie nucléaire.

La SFEN et ses homologues souhaitent que la CNUCC (Conférence des Nations Unies Contre le Changement Climatique) reconnaisse l’énergie nucléaire comme une énergie bas-carbone et la fasse entrer dans les mécanismes de financement auxquels toutes les autres énergies bas-carbone sont éligibles.