Les métiers du nucléaire

La filière nucléaire forme des professionnels de haut niveau

La filière nucléaire française génère des emplois à haute valeur ajoutée aussi bien dans l’ingénierie que dans les métiers techniques.70 % des personnes qui travaillent dans le nucléaire sont cadres ou ETAM (Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise).

Travailler dans l’énergie nucléaire c’est également l’assurance d’évoluer dans des entreprises dont l’activité se conjugue aussi bien en France qu’à l’international. 70 % des entreprises de la filière, y compris les PME, exportent leur savoir-faire. En moyenne, le chiffre d’affaire réalisé à l’export représente un quart de leur activité.

Le nucléaire offre également des emplois durables et stables avec très peu d’attrition (trois fois moins que la moyenne nationale dans l’industrie) et d’importantes perspectives d’évolution à la fois dans la filière nucléaire et dans d’autres filières industrielles, aéronautique et automobile en particulier.


Une diversité de métiers

La filière nucléaire propose une palette de métiers.

Soudeur, chargé de contrôles et d’examens non destructifs, chaudronnier, ou encore tuyauteur, nombreux sont les métiers non-spécifiques au nucléaire et qui existent dans d’autres secteurs industriels comme l’aéronautique ou l’automobile.

L’une des spécificités de la filière nucléaire réside dans son haut niveau d’exigence. Cette rigueur permet à la France d’être reconnue dans le monde pour la qualité de ses installations nucléaires.
 

Automaticien (H/F)

L’automaticien (ou « rondier ») gère l’ensemble des activités de maintenance des systèmes indispensables à l’exploitation du réacteur nucléaire. Fin connaisseur de l’installation, il vérifie tous les capteurs et appareillages de mesure de température, de pression, d’intensité et de débit afin d’assurer son fonctionnement. En cas d’irrégularité, l’automaticien répare les équipements électroniques (capteurs, transmetteurs, cartes électroniques, etc.)
 

Contrôleur environnement (H/F)

Soucieuse de l’environnement, l’industrie nucléaire surveille et mesure l’impact de ses installations sur leur environnement. Pour mesurer la radioactivité et vérifier que les niveaux des effluents rejetés par l’installation sont en accord à la réglementation, un technicien prélève régulièrement, dans un rayon de plusieurs kilomètres autour du site, différents composants du milieu (terre, air, eau, végétaux, etc.) ainsi que des denrées agricoles (céréales, lait, etc.). 


Chargé de contrôles et d’examens non destructifs (H/F)

Le technicien en charge des examens non destructifs réalise des contrôles sur des soudures de tuyauterie ou de structure métallique. Son travail vise à garantir la qualité de fabrication d’un composant ou sa robustesse en exploitation.
 

Chaudronnier et tuyauteur (H/F)

Le chaudronnier conçoit des ensembles chaudronnés destinés à recevoir un contenant (réservoirs, cuves, échangeurs, etc.). Le métier de tuyauteur est un prolongement du métier de chaudronnier. Il réalise des réseaux de tuyauteries qui peuvent transporter des fluides liquides ou gazeux à des températures et à des pressions plus ou moins élevées. 


 

Géologue (H/F)

La matière première du combustible nucléaire est l’uranium. Si cette ressource minière est bien répartie dans le monde, des géologues sont nécessaires pour rechercher les gisements exploitables. Cela passe par le repérage de site, le forage, la diagraphie (mesure à l’aide de sondes), ou encore l’échantillonnage permettant d’améliorer le ciblage. 


Ingénieur neutronicien (H/F)

L’ingénieur neutronicien est spécialisé dans l’étude des neutrons et dans la conception des systèmes mettant en œuvre ces particules, qui jouent un rôle fondamental dans de nombreuses réactions nucléaires. Il a la responsabilité de calculer et de dimensionner les cœurs des réacteurs et de prévoir l’évolution de leurs caractéristiques en cours d’exploitation. Une de ses autres missions est de définir les conditions d’entreposage et de stockage des matières nucléaires en fonction des paramètres de sûreté à respecter.
 

Ingénieur sûreté (H/F)

L’ingénieur sûreté vérifie que l’exploitation du réacteur nucléaire s’effectue conformément aux règles fixées par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Il est en charge de l’analyse des événements liés à l’exploitation du réacteur. L’ingénieur sûreté contrôle les exigences en matière de sûreté lorsque le réacteur est en maintenance. Sa bonne connaissance de l’outil industriel participe à l’amélioration des référentiels de sûreté français.


 

Logisticien nucléaire (H/F)

Le logisticien nucléaire assure la préparation logistique du chantier où il intervient. Il réalise des opérations de confinement, réduit les risques radiologiques sur les chantiers, met en place des mesures d’assistance (sécurité, radioprotection, etc.), assure le gardiennage et approvisionne des chantiers, procède à des remplacements de filtres et résines, décontamine (locaux, matériels, tenues), gère les entrées et sorties de personnes, met à disposition du linge et des tenues de travail spécifiques, gère des zones de rangement.
 

Monteur en isolation thermique (H/F)

Le monteur en isolation thermique pose ou retire des matériaux isolants sur des tuyauteries, cuves, appareils pour les protéger de l’environnement extérieur et éviter les pertes ou les gains de chaleur. Il intervient souvent avant les autres corps de métier, lors des opérations de maintenance, pour leur permettre d’atteindre le matériel sur lequel ils doivent travailler et, dès l’intervention achevée, pour remettre en place le calorifuge.
 

Mécanicien robinetier (H/F)

Le mécanicien robinetier réalise la maintenance corrective et préventive des équipements, installations, matériels de robinetterie (clapets, soupapes, vannes…). Il effectue les contrôles de leur état de fonctionnement (étanchéité, usure, usinage...) ainsi que les contrôles visuels et dimensionnels. Il assure la maintenance des différents robinets TOR (tout ou rien) et réglants, qu’ils soient manuels, à motorisation pneumatique ou électrique.
 

Mécanicien sur machines tournantes (H/F)

Le mécanicien sur machines tournantes assure l’entretien des machines tournantes (pompes, turbines, compresseurs, moteurs, ventilateurs, alternateurs, etc.) lors d’une intervention de maintenance. Il démonte, contrôle, diagnostique, remplace des pièces en fonction de leur usure, remonte les matériels et teste leur remise en service.
 

Opérateur de réacteur nucléaire (H/F)

Le technicien, qui fait partie d’une équipe de quart travaillant selon le rythme des 3x8, a la responsabilité de piloter le réacteur nucléaire. Depuis la salle de commande, il surveille les paramètres de fonctionnement du réacteur et ajuste la puissance de ce dernier en fonction de la demande d’électricité appelée par le réseau. Il participe régulièrement à des stages de formation continue sur simulateur pour s’entraîner à réagir à toutes les situations pouvant survenir pendant l’exploitation et lors d’événements exceptionnels : incidents et d’accidents.


 

Technicien de manutention combustible (H/F)

Le technicien de manutention combustible assurer la bonne réception du combustible nucléaire livré sur le site de la centrale. Il réalise également les opérations de chargement et de déchargement du combustible lorsque le réacteur est à l’arrêt (« arrêt de tranche ») et il prépare l’expédition du combustible usé devant être retraité.
 

Technicien en radioprotection (H/F)

Sur les installations nucléaires (centrales, usines du cycle du combustible, réacteurs de recherche, laboratoires, etc.), le technicien en radioprotection est l’un des garants de la sécurité – radioprotection du site. Sa mission est de veiller à la mise en œuvre et au respect des dispositions garantissant la protection des personnes contre les risques liés à la radioactivité. Il est appelé à intervenir lors de certaines opérations telles que transport, chargement, déchargement des matières radioactives.
 

Technicien en génie civil (H/F)

Dans les installations nucléaires en exploitation, le technicien en génie civil réalise des travaux de maintenance : réparation de béton, réfection de carrelage, de joints trémies, réparation d’acier rouillé, de tampons, carottage, entretien de toiture (nettoyage, réparation). Il intervient également sur les nouveaux ouvrages et/ou sur les aménagements importants (construction de murs, de galeries, de chapes en béton).


 

Peintre en revêtements industriels (H/F)

Le peintre en revêtements industriels applique des peintures ou des revêtements spéciaux en fonction des supports (mûrs, sols). Il assure la protection des ouvrages et des matériels contre les agressions (corrosion, contamination), pour garantir leur pérennité et leur propreté radiologique. 


 

Soudeur (H/F)

Le soudeur réalise des travaux d’assemblage, d’installation, de modification et de maintenance des réseaux de tuyauterie ou de grands ensembles chaudronnés. Il assemble, répare les pièces préparées par les tuyauteurs ou chaudronniers. Lorsqu’il intervient sur le chantier, le soudeur monte les tronçons de caissons ou de tuyauteries préfabriqués en atelier, ou intervient pour la modification ou l’entretien de réseaux de tuyauteries existants.